Je n'ai qu'une chose à te dire…


Archive des tags

Articles taggués avec longtemps :

Je hais …

Je hais l’abstention. Et je hais la haine.

Ça a déjà l’air loin. Comme si c’était fini, maintenant.  Pourtant, on en a pris pour 5 ans. Au moins.

Remise en condition:

Dimanche matin, je vote pour la première fois de ma vie. Je procède d’abord par élimination puis, parmi ceux que j’ai retenus, j’écarte les bulletins susceptibles d’être plus choisis par mes amis. Dans l’idée d’égaliser les groupes, et parce que je pensais que tous auraient des sièges.

Dimanche soir, je ne cherche pas les résultats. J’ai confiance en mes compatriotes. Je pense que les européens ne sont pas spécialement désintéressés de la politique.

Lundi matin, je reçois un message: la carte des européennes est presque toute bleue. Bleue marine. Bleue vomi (Parce qu’apparemment, on peut vomir bleu). Je ne m’attarde pas, je vais en cours, je fais quand même un petit peu la gueule.

En fait, je crois que je fais carrément la gueule. Les cours du lundi matin n’auront pas connu mon enthousiasme le plus frappant. Je tiens ma tête pour pas qu’elle tombe dans mon classeur.

Lundi midi. Je monte à ‘internat. Qu’est-ce que je voulais faire, déjà ? Ah oui, les résultats. Précis. D’abord, la France, Vous-savez-qui en tête. Non, pas Voldemort. Presque.  25 pourcent… un quart des votants ? Pire que les présidentielles de 2002 ? Je serre les dents. Je re-serre les dents aujourd’hui. Je ne me souviens plus très bien. Seulement, en-dessous du FN, il y avait 20 pourcent pour l’UMP. Je ne sais pas ce que vous avez pensé en lisant leur programme, mais à côté de tout ce qu’ils proposent (genre fermeture des frontières, Europe de la sécurité…), le refusons de casser l’Europe fait un peu tache. Dans tous les cas, ça ne laisse plus beaucoup de pourcents à tous les autres. Tu te douteras que j’ai voté pour un des autres, mais là n’est pas le problème.

En votant, je ne supportais pas une équipe en voulant à tout prix qu’elle gagne. J’espérais seulement jouer un rôle dans l’amélioration de l’UE, je pensais environnement, énergie, je pensais minorités, culture, je pensais Grèce, Espagne, droits des femmes. Je voulais être citoyen européen, citoyen du monde, bref tout ce que les gens appellent « utopie » sans se dire que paraître irréalisable ce n’est pas être irréalisable (cf définition Petit Robert). Si ensuite, en regardant les résultats dans les autres pays d’Europe (en particulier Grèce, puis Allemagne, Espagne ou je n’ai pas su reconnaître les partis, Hongrie ou la droite extrémiste et l’extrême droite sont en tête, et Italie), j’ai beaucoup pleuré, ce n’est pas de la défaite du parti pour lequel j’ai voté, c’est peut-être pour la défaite de tous ceux pour qui j’ai hésité, c’est surtout pour la défaite de la démocratie et de la tolérance partout. Les partis en tête aux élections européennes sont au moins eurosceptiques. C’est peut-être un koân (un article pour comprendre: ici )…

Pendant 5 ans, une quarantaine de personnes d’extrême droite siègeront au parlement européen. Ils vont nous représenter, parce qu’on les a choisis. Eh oui les gars, on a choisi 24 personnes fascistes (c’est historique, pas agressif) pour décider en notre nom, rien qu’en france. Mais il y a omission: je n’ai pas parlé des 60% d’abstention. 74%  chez les 18-24, et si ça peut les rassurer, les 25-34 ont fait pire.

C’est délicat, ça, l’abstention. Il y en a qui diront: je ne voterais que quand on me proposera des candidats qui me représentent. Mais en politique, on ne vote pas souvent pour le meilleur, mais plutôt contre les pires. Dimanche dernier, il y avait du choix. Je l’ai dit plus haut, j’ai hésité entre plusieurs. Si vraiment vous ne voulez élire personne, votez là où personne ne vote. Les listes sorties de nulle part, avec bulletins à imprimer sur internet, par exemple. Ou sinon, réfléchissez. Il y a des partis innocents. Qui ne proposent pas grand-chose. Choisissez la continuité, si vous vous en foutez !


Tu vas où ? – Je reviens !

Que cet échange est banal, mais pourtant: qu’il est absurde !!

Mais bon, on s’habitue. Je ne sais pas si le plus habituel est d’aller ou de revenir. Pour ma part, je suis allée, et je suis revenue. J’ai vécu trois semaines différentes de toutes les autres trois-semaines que j’avais vécues jusqu’alors. Et pourtant, j’ai aussi vécu trois semaines quelque part comme j’aurais vécu trois semaines ailleurs. Tu suis ?

Non, tu es. Suis-je bête.

Tu vas où ? - Je reviens !  dans Chroniques d'un Gourou train-300x232

Bref, j’ai pris le train. Puis je suis rentrée chez moi: dans le pays qui est écrit sur ma carte d’identité et que quand je suis ailleurs, on dit que c’est de là que je viens. Et puis les gens ont l’air de s’intéresser au fait que j’ai été trois semaines loin de chez moi.C’est toujours les mêmes questions: « Alors votre voyage ? Raconte ! C’était bien ? »

Je te défie, à présent, de raconter trois semaines de ta vie, n’importe lesquelles.

C’est difficile.

Il y a aussi les sceptiques, ou les jaloux, je ne sais pas ce qu’ils ressentent en fait, mais ils te disent: « En fait, vous n’avez rien vu. Je t’avais bien dit que vous n’aurez le temps de rien voir. » Ces gens doivent s’attendre à un compte-rendu détaillé de chaque ville où nous avons posé nos sacs de 20kg. Et encore, ça ne serait pas assez. Juste de quoi se présenter à une option: c’est le minimum exigible ! C’est vexant, c’est minimaliste, c’est dommage. Il faudrait quantifier le rien et ensuite voir s’ils ont raison. Et dans une certaine mesure, ils ont raison: rester deux jours dans une ville nous permet de visiter deux musées, deux monuments, de voir une vingtaine d’autres monuments, de rues, d’espaces verts. Pas vraiment le temps de rencontrer des autochtones et de s’en faire des amis.

Par contre, le fait de séjourner en auberge nous fait parler à des gens comme nous. Mais il faut rester au moins deux soirs de suite, le premier soir étant consacré à l’observation et au repos.


Un nom pour Anonymous.

Un nom pour Anonymous. dans Informations psn-playstation-sony-anonymous-cover4-H-290465-131

Le 13 avril 1570 naissait, en Angleterre, un certain Guy Fawkes. Bien qu’issu d’une famille très protestante et éduqué de la sorte, le jeune Guy se convertit au catholicisme dès 16 ans, sans doute sous l’influence de son tuteur de l’école St Peter’s, John Pulleyn.

A 22 ans, en 1592, il s’engagera dans l’armée catholique d’Espagne pour faire face aux protestants des Provinces-Unies, puis l’année suivante dans l’armée de l’archiduc Albert d’Autriche des Pays-Bas espagnols. A son retour, en 1603, sa maîtrise des explosifs lui permît d’être présenté à Robert Catesby, instigateur secret d’un complot à venir contre le pouvoir protestant de Jacques Ier d’Angleterre. En effet, grâce à ses dons d’artificier, Guy Fawkes va se retrouver au cœur de la célèbre « Conspiration des poudres » aux côtés de Catesby, Thomas Percy, John Wright, Robert Keyes, Thomas Wintour et Robert Wintour.

Le projet est de faire sauter la Chambre des Lords, au palais de Westminster, afin de se débarrasser du Roi Jacques Ier, de la famille royale et de toute l’aristocratie anglaise. Suite à la conférence de Hampton Court en 1604, où le mépris et l’intolérance envers les catholiques se confirment et s’aggravent, la date est fixée au 5 novembre 1605, jour où le cœur du pouvoir sera réuni au Parlement.

Ainsi, durant les semaines qui précédèrent le jour-J, Fawkes et ses complices installèrent 36 barils de poudres – soit 1800 livres (670 kg) d’explosifs – dans une cave (louée) située sous le palais de Westminster. En plus du fait d’assassiner l’ensemble de l’exécutif, cet attentat pourrait également accélérer les demandes de soutien de l’Espagne aux catholiques anglais persécutés. Demeure un grave problème de conscience, pour certains comploteurs : des catholiques seront présents au Parlement ce jour-là. Est-il acceptable que ces coreligionnaires soient tués ?

A peine le temps de se poser la question que, le 26 octobre (10 jours avant la date fixée), l’un des protagonistes du complot avait déjà franchi le Rubicon en envoyant une lettre au Baron Monteagle, William Parker, censé se trouver au Parlement le 5. Ce qui devait arriver arriva : Parker envoya immédiatement une lettre au secrétaire d’État pour l’avertir du complot qui se tramait.

S’en est suivi une inspection des caves du palais, et c’est le 5 novembre, jour de l’attentat, que Guy Fawkes fut surpris et arrêté alors qu’il tentait de mettre le feu aux barils entreposés ici depuis plusieurs jours. Torturé, il fut contraint de dénoncer ses complices. Il fut jugé pour haute trahison et subit le châtiment réservé à cette accusation suprême : hanged, drawn and quartered (pendu, éventré et écartelé).

Ainsi, Guy Fawkes mourut le 31 janvier 1606, à l’âge de 36 ans, pour cette tentative ratée d’attentat sur le pouvoir en place, à l’instar de l’écossais William Wallace qui subit, trois siècles plus tôt, le même sort.

Depuis sa mort, les Anglais fêtent, encore aujourd’hui, tous les 5 novembre la « Guy Fawkes Night », en commémoration de cet échec historique, où l’on organise feux d’artifices et mise à feu d’effigies de Fawkes à travers tout le Royaume-Uni.

Guy_Fawkes_be874-f432b-fd475 longtemps dans Informations

Au début des années 90, Alan Moore et David Lloyd utilisèrent, pour leur bande-dessinée « V for Vendetta », le visage de Guy Fawkes pour créer le masque de « V », anarchiste anglais des années 80 qui lutte contre le parti fasciste ayant pris le pouvoir dans son pays.

En 2006, James MacTeigue réalise le film du même nom, avec Natalie Portman notamment, en adaptant quelque peu l’histoire de « V », qui n’a plus rien d’un anarchiste et porte un masque retravaillé.

Depuis la sortie du film, le groupe de hackers Anonymous s’est emparé du masque pour se forger une identité. L’effigie de « V » est également utilisée, de nos jours, par beaucoup de mouvements de protestation un peu partout dans le monde. Des révolutions arabes aux Indignés des pays occidentaux, Guy Fawkes est omniprésent. Le masque se vend comme des petits pains et la compagnie Warner Bros, détentrice des droits, touche une somme impressionnante de royalties sur ces ventes qui explosent.

Aujourd’hui, ce visage curieux au sourire énigmatique est devenu le symbole de la contestation populaire face à la finance mondialisée. Bien que le message ait radicalement changé par rapport à la lutte catholico-protestante du XVIIème siècle, le visage de Guy Fawkes semble comme devenu éternel, quatre siècles après son exécution.

Source.


Malade

Salut !! Yavait longtemps, dis …

On en était où ? A l’aked ?  Je l’ai passé, je l’ai eu, avec mention bien ! *fière*. Il y a eu les vacances, et maintenant je suis au lycée. Ça me grandit, d’un coup, mais c’est comme arriver en 6ème: ils sont grands, les 6èmes, vus du CM2; comme les 2ndes vus de la 3ème.

Mais je suis rentrée depuis longtemps, et là, je suis malade. J’ai pas pu bouger de ma chambre pendant 4 jours, et maintenant je suis consignée à la maison pour la semaine. Du coup, je monopolise l’ordi, désolée Maman emoticone.  Je ne fais pas grand chose, ce qui est dommage. Ici, sur internet, on peut découvrir plein de trucs, apprendre, partager … Mais les gens ils jouent. Et ils vont sur Facebo0k. Ce dernier a d’ailleurs remplacé les blogs: sky-blogs surtout, que tout le monde, à mon dégout personnel (que personne comprend), avait quand j’étais en 5ème. Les gens présentaient leurs amis, histoire de faire du texte (« c’est ma meiilleure amiie, elle est beiiille, hein ? » Nan, jme moque pas, je constate, et pis c’est comme ça, les gens qui écrivent comme ça sont pas forcément cons) et après, ils postaient surtout des messages pour avoir des comm’s: « tape 1 si tu m’aime, tapes 2 si tu m’aime pas, tape 3 si tu t’en fous, tape 4 si tas pas le choix« . Il y en a aussi qui écrivaient beaucoup, racontent leur vie et se livrent vraiment au lecteur, mais pas grand monde ne les lit, ce qui est bien dommage. Des pensées révolutionnaires se cachent dans les skyblogs ! Et puis je parle au passé, mais il y en a encore quand même beaucoup…

Dites, vous pensez que tous ces gens sont dans la rue quand on va manifester ? Sur plus de 65 Millions de français, quand 4 se mobilisent, c’est considéré comme génial. Je le trouve aussi, mais que font les 61 autres Millions ?


L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA