Je n'ai qu'une chose à te dire…


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Chroniques d’un Gourou.

Ma vie à poêle

Oui, j’étais vraiment obligée de faire ce jeu de mots pourri… Tu sais, pour l’audience, tout ça …

Mise en situation : je suis actuellement dans un appartement vide, vide de quelques unes de mes affaires déjà, vide de ma colocataire surtout, et par conséquent vide de toutes les affaires de ma colocataire.

Aussi, nous passerons sur le fait que je puisse effectivement vivre à poil puisque je suis seule dans cet appart et que c’est l’été.

Dans le cadre primaire de ma survie, j’ai voulu me faire des pâtes un soir. Or, je ne possède pas de casserole. C’est Koppa qui en possédait. J’ai donc entrepris de faire des pâtes à la poêle. Je ne détaillerai pas ici le processus de cuisson des pâtes, c’est la même chose qu’avec une casserole, je t’assure.

Les pâtes étaient cuites, c’est donc une réussite dont je suis fière (il en faut peu…)

Ma vie à poêle dans Chroniques d'un Gourou Pates
La preuve en images !

(L’épisode cup a lui aussi été un succès, bref.)

J’ai voulu pousser l’expérience plus loin, en faisant un gâteau. Ouais, Koppa avait aussi le four, et ça je l’avais oublié, j’avais prévu de faire un gâteau. Donc j’ai fait ce gâteau.

Commençons par annoncer que le corps humain est constitué à 18% de carbone (pourcentage massique) #.

Premièrement, j’ai déterré une recette que j’avais notée au début de l’année, la recette d’un gâteau au citron sans produits laitiers. Comme je suis quelqu’un de très précis, à côté de « mettre 10 cuillerées à soupe de farine dans le saladier », j’ai précisé « ça dépend carrément de la cuillère ». Du coup, j’ai mis 3 cuillères et demi dans mon récipient.

Ensuite, j’ai rajouté « du sucre » (toujours dans la précision). Puisque je n’avais pas de citron, j’ai mis du chocolat en poudre avec. Puis j’ai rajouté les œufs (« deux ou trois ») (deux).


Finalement, j’ai beurré (raté pour le sans produits laitiers) et fariné la poêle, j’ai versé la pâte, j’ai rajouté des palets de chocolat noir dessus, et : tadaam !

 cuisine dans Chroniques d'un Gourou
L’autre poêle, à coté, a fait office de couvercle.

Bon … De quoi ton corps est-il constitué à 18% ?

Bien. Ingérer un gâteau partiellement carbonisé une fois par semaine dans votre vie ne vous tuera pas.

Donc, après un petit quart d’heure de cuisson à feu doux (honte à moi, je n’ai pas non plus noté le temps de cuisson, à défaut d’être précise j’aurais au moins fait un gâteau unique), une douce odeur de cramé est parvenue à moi. J’ai éteint le feu et ai laissé le couvercle fermé (dans une poêle, ça cuit par le bas, il faut bien que le haut cuise aussi – je l’ai laissé au chaud pour faire l’illusion d’un four) (le gâteau n’y a vu que du feu !)

Le dessous est effectivement un peu cramé, mais la poêle n’a rien : c’est a priori mangeable !

 solitude
Cookie mou.
 vacances
Les petites cheminées
Un Pacman mutant !
Alors, pour ce qui est du résultat, gustativement (comment ça ce mot n’existe pas ?) c’est pas mauvais, mais un peu étouffe-chrétien tout de même. Ce soir je vais boire un thé à côté, demain matin fromage blanc, bref il n’y a pas de problème, que des solutions !
*
C’est dans ce genre de situations que l’absence de Koppa devient souhaitable : la pauvre se serait sentie obligée de complimenter mon travail, mais je sais qu’elle m’en aurait laissé les trois quarts … Ou alors ce gâteau ne serait il qu’un prétexte trouvé par mon esprit tordu pour souhaiter cette absence ?
*
Autre constatation : quand je n’ai rien à dire, je parle de cuisine.

Treize étroit

Les technologies sont tellement avancées qu’un programme peut maintenant comprendre des concepts tels que celui de capitale. Exemple : Madrid – Espagne + France = … Paris ! Je me demande ce qu’il répond à « Paris – France + Bretagne »  S’il est sage, il me demandera le domaine de définition.

Toujours est-il que pour faire 13 et 3, il n’y a pas besoin de beaucoup d’expérience pour trouver que ça fait 16. Voilà, c’était une introduction tordue pour un article sur des chansons de Damien Saez (que je prononce 16).

Il est sans doute inutile de rappeler à quel point j’avais adoré son album J’accuse de 2010, ou peut-être que si parce que 2010 c’est un peu loin maintenant. En 2012, il a sorti un triple album : Messina, et pour cet artiste, qui dit triple album dit dépression-parce-que-sa-copine-l’a-quitté ou presque. Rien que ça, ça ne m’avait pas hyper convaincue d’écouter attentivement les 27 titres. Puis, il y a eu l’album de 2013, Miami, et à l’écouter en travers je me suis dit que merde, il ne s’était pas encore remis de sa rupture, ou de sa dépression, ou d’autre chose (je reconnais être dans le cliché, mais c’est tellement plus facile comme ça). En effet, les références sans cesse renouvelées au monde de la prostitution, parce que c’est là qu’on trouve les femmes, ça m’a… convaincue de ne pas écouter plus longtemps.

Treize étroit dans Chroniques d'un Gourou

Ma réaction aux chansons comprenant « J’ai préparé ma carte bleue : J’ai rendez-vous avec les filles » #

J’ai (ré)écouté les 4 albums aujourd’hui (en partant au départ d’un titre plus ancien ici, attention dépression), et oui le premier (le triple) est un album triste. Mais finalement, il n’y a pas que ça, et les femmes sont certes toutes des méchantes, mais pas toutes des putes. Et puis certaines chansons restent engagées, juste que dans une chanson engagée de Saez, il ne faut pas être surpris d’entendre « allez envoie les chattes que je lâche les chiens » #.

Autre chose : Saez aime bien faire des chansons longues, ce qui fait qu’il y a souvent deux chansons différentes par piste. Dans ce cas on a un début tout plat et/ou chanté a capella, puis au bout de deux minutes il trouve une guitare, il la branche, et pouf! de la musique sympa qui bouge. Ce qui explique que partant d’une idée négative, je n’aurais écouté que les débuts des chansons, et me serais vite convaincue de ne pas continuer.

Bref, je te mets ici une chanson que j’ai trouvée sympa.
Parce que c’est poétique, et puis au fond je crois que Saez m’avait manqué.
*

 

saez_jaccuse_couv Musique dans Chroniques d'un Gourou
Et puis la pochette de J’accuse.
…Qui avait été censurée parce que les gens ne savent pas lire et donc n’avaient pas vu le « J’accuse » écrit dessus.

Le grand méchant

Le grand méchant dans Chroniques d'un Gourou her-movie-2013-screenshot-los-angeles#
*

Ça y est, on a trouvé un ennemi ! On avait Big brother, on a mainteant Big Data en plus. Dans tous les cas, on s’inquiète d’être pris dans les mailles du net.

Alors oui, il aura suffi seulement de plusieurs décennies pour accumuler des informations sur des milliards de personnes.  Ces milliards de personnes génèrent chaque jour des milliards de données #. Suffisamment d’informations pour développer une intelligence artificielle … On va l’appeler IA dans la suite, parce que tout le monde fait ça (sauf les anglais, ils font tout à l’envers et appellent ça AI), et c’est bien connu : je fais comme tout le monde.
*
A court terme, l’impact de l’IA dépend de celui qui la contrôle. Mais à long terme, il dépendra du fait qu’on puisse la contrôler tout court.
Whereas the short-term impact of AI depends on who controls it, the long-term impact depends on whether it can be controlled at all.

Donc voilà, l’IA fait peur. A l’échelle individuelle, j’ai peur de ne plus me contrôler si je bois trop, à l’échelle mondiale nous avons peur de ne plus pouvoir contrôler ce que nous avons déclenché, si nous nous laissons aller à des inventions démesurées. On retrouve ça dans la mythologie : ne cherchez pas à défier les dieux. Humains, restez humbles ou vous serez détruits. (Pas pour l’alcool, hein)

Un outil performant !

Les programmes savent déjà reconnaître les visages aussi bien que nous (donc bien mieux que moi) (je ne reconnais pas toujours les gens à leur visage), bientôt ils le feront mieux que nous, plus vite. On a réussi à développer des neurones artificiels, et puisqu’on apprend chaque jour de nouvelles choses sur le cerveau, on peut les améliorer chaque jour.
On s’y attendait, ce type de technologies est utilisé par les réseaux sociaux. Parce que c’est par ici que le plus d’informations circulent, et on se doute bien que ce sont les informations qu’on donne qui font la force et l’intérêt du réseau social. En ce moment sont développés des programmes type assistant numérique, qui dépasseront Siri et ses potes, qui sauront détecter l’ironie dans une phrase, qui te connaîtront bien mieux que moi je te connais (ce dernier argument est probablement convaincant, parce qu’il se peut qu’on ne se connaisse pas).
*
youbelonghere
Des réseaux, rien d’autre que des cases de plus en plus nombreuses et précises pour bien nous ranger.
*

Il faut être humain pour être dangereux

Donc voilà, whaou au secours, il existe des programmes tels que ils connaissent ma vie. Mais le programme, il a beau avoir un réseau de neurones artificiels tout neuf et tout bien réglé, il ne te fera aucun mal s’il est tout seul. En tous cas pour l’instant.
Pour l’instant, une machine n’a pas de volonté. Et il est taré, celui qui veut lui en donner. La machine n’a certes pas de morale, elle fonctionne comme elle a été programmée. La machine a un but, un rôle, et elle remplit ce rôle, elle atteint son but. Peu importe la manière. Oui, c’est déjà franchement dangereux quand ce sont des armes qui sont programmées avec « apprentissage profond » (deep learning), et qu’elles reconnaissent leur types de cibles, mais pour l’instant c’est pas vraiment autorisé. Donc pour l’instant, la machine est dangereuse tant qu’elle remplit un rôle dangereux confié par un humain mal intentionné (ou alors par un humain con).
Mon avis est qu‘il faut vraiment être humain pour vouloir dominer le monde. Pourquoi un truc artificiel voudrait-il un anneau pour les contrôler tous ? Pourquoi un poney voudrait-il régner sur toute la terre, asservir les peuples ?
L’IA n’est pas une conscience artificielle. Les humains ont ce truc en plus qui leur donne soif de pouvoir.
Enfin, c’est assez flou. Je dis juste : [les machines de] Matrix, c’est pas pour tout de suite.
*

Lâche tes pop corn

*

… Pas Matrix comme dans le film. La caverne de Platon, c’est toujours vrai. Quelle que soit la façon dont on l’interprète, on est toujours plus ou moins libres, plus ou moins éveillés. Sans avoir soif de pouvoir, les gens, vous avez toujours un pouvoir. Même si ça a l’air plutôt mal barré, ceux qui le veulent peuvent changer les choses. Bref.

*

Au fait, tu t’en doutais, je n’écris pas cet article comme ça parce que tiens j’ai eu une idée. Récemment, un gars m’a soutenu que, comme cité plus haut, un jour les machines nous surpasseront, et que le big data ça fait peur.

*

Quelque chose m’a agacée dans son discours… Je n’ai pas spécialement envie de défendre ce (ceux ?) qui collectent nos données, mais le fait est que nos données sont collectées. Je ne suis pas un machin électronique qui défend sa cause non plus.

Ce qui m’a agacée, c’est la façon dont sont vues « les machines »: des choses qui évoluent indépendamment de nous, des choses qui nous dépassent. Déjà, il n’y a pas que du mal, et il n’y a pas que du nouveau (et arrêtez avec ‘le nouveau, c’est le mal‘) : il y a un déplacement, un changement de médias. La propagande, la censure, la connerie en général, on toujours existé (quel scoop). Donc, comme toujours, il faut arrêter de s’affoler et prendre les choses en main. Si nous ne sommes pas devant Matrix, il se peut que nous soyons dans quelque chose qui y ressemble.

*

Les gens, éveillez-vous, au moins engagez vous, lâchez vos pop-corn puisque vous n’êtes pas devant un film mais bien dans le mondé réel. Ceux qui vous surveillent ne sont pas des machines, ils utilisent des machines. Mais internet est aussi un espace libre (les révolutions arabes et les réseaux sociaux, blabla), et puis il y en a une qui dit « ils ont les chiffres, on a le nombre ».

Ne soyons pas spectateurs de l’avènement des machines intelligentes, soyons les acteurs. Une machine, un neurone artificiel est un outil. On ne doit pas avoir peur des outils mais on ne doit pas non plus laisser n’importe qui s’en servir.

*

Alors on arrête de se plaindre que toute cette technologie est peut-être dangereuse et on apprend plutôt à s’en servir. Zut.

**

gouelanterm

Yihaa !

**

Autre chose sinon, dans le film Her (2013), l’intelligence artificielle n’est pas dangereuse pareil. Et là je trouve ça assez réaliste en fait … Avec beaucoup d’informations sur les gens et un programme suffisamment bien développé, on peut toucher ces gens.

Tu tomberais amoureux d’un assistant virtuel, toi ? Il y a bien des gens qui entretiennent des relations épistolaires. Il y a bien des gens qui mentent.

Edit : émission intéressante sur france inter le 19/07, Coder, avec Erwan Kezzar (podcast par ce lien!), plutôt positive, qui rentre bien dans le « on apprend plutôt à s’en servir ». Pokoù !


Tomber Ami

Récemment, je pestais contre l’état amoureux, telle une adolescente pré-pubère en conflit avec le monde, ou alors telle une personne trop âgée mais n’ayant pas assez vécu pour l’affronter. Sinon pire : « on dirait que tu sors d’une rupture amoureuse », m’a-t-on dit.

Eh bien même pas. Je ne sais pas ce qui m’a pris, soudain, de m’emporter contre un fait  (les gens tombent amoureux), de combattre des moulins …  Permettez moi de vous présenter un autre fait : les gens tombent amis. Je ne sais pas si tous le font, mais ça m’arrive à moi. Il y a, comme je crois en amour, l’effet coup de foudre ainsi que ce qui se construit à plus long terme. Il y a quelque chose qui rend euphorique pendant un moment, pendant des heures ou des semaines, et qui se renouvelle dans le cas ou les amis sont des gens géniaux.

Tomber Ami dans Chroniques d'un Gourou friends
 Zuko est trop mimi.

Cette année, il m’est arrivé de penser à mes amis d’avant, ceux qui sont loin mais que j’ai connu longtemps. A ceux dont le chemin croise le mien mais jamais au même moment. Et je suis à nouveau tombée amie. La gorge qui se serre, des picotements dans l’estomac, des souvenirs plein la tête. J’ai ressenti de l’affection pour ces gens que je ne vois pas assez. Le cœur qui se serre, l’exercice de maths qui se perd.

Cette année, je croyais que mes amis étaient assez bien et qu’ils me « suffisaient ». Mais cette année, beaucoup d’entre eux étaient loin. L’homme est un animal politique, les humains ont besoin de la société pour survivre, bref un humain ne  vit pas tout seul. Il m’est arrivé de pleurer comme un gosse les week ends ou j’étais seule à l’appart et je ne sais pas pourquoi je te dis ça, en fait. J’ai beau être asociale en apparence, j’ai beau avoir peur des gens et horreur de la foule, je suis quand même tombée amie d’autres gens. Un nœud dans le ventre, un sourire qui se dessine, un flot de paroles sans trop d’intérêt qui vient. Se dire « je crois que je les aime bien », vouloir les faire connaître aux amis d’avant, en espérant qu’ils s’entendent. Mieux : constater qu’ils s’entendent, et plus si affinités (ils feront peut-être un collocation plus tard !).

tumblr_m0jj2tYAsO1qdxmsmo1_500 année dans Chroniques d'un Gourou #

L’état amoureux que je critiquais est celui qui, en plus de picoter le ventre et de serrer la gorge, en plus de rendre euphorique, fait perdre toute capacité de jugement. Il y en a à qui ça arrive. Une personne amoureuse peut être tellement vulnérable, tellement … aveugle !

Dîtes moi que je n’ai pas compris, je n’arrive pas à croire que c’est beau. Expliquez moi la beauté de l’inconscience.

Tomber ami c’est ne rien attendre en retour, c’est juste être là et c’est chouette. (Ce que ça a l’air niais ! Je suis désolée.)

 

Puis, penser que cette année scolaire va se terminer et que je commence juste à arrêter de faire la tortue. Et mes exos de maths qui se perdent encore …

tartaruga-1-animais-o-mar-pintado-por-lili7-1009128 avenir


On a déjà fait mieux

 Un jour où j’errais sur la blogosphère, le mot « flexivégane » est sauvagement apparu. Bien qu’après avoir lu l’article, j’ai vu qu’il s’agissait plutôt d’une transition vers le veganisme et de quelques compromis, j’ai d’abord ri de ce mot:

Qu’est qu’un flexi-vegan si ce n’est qu’un végétarien qui parfois ne met pas de fromage dans ses pâtes ? Est-ce que je suis, par conséquent, flexi-végétarienne ?

___

L’autre midi, j’ai mangé une galette végétale (steak de soja, comme disent ceux à qui la viande manque).  Mais le soir même, j’ai succombé à l’appel des rillettes.

Bol

Ce n’est pas mon repas de l’autre soir, mais admirez cette allure de baba-cool mangeant dans un champ. Pour la conscience éthique, le pain sous la viande est bio, et sous le pain il y a la plage des crudités et des graines de tournesol (c’est vegan, j’ai vérifié).

Je me déplace le plus souvent à pieds. Je marche pendant des heures. Est-ce seulement parce que je n’ai pas de voiture ? Pas d’abonnement aux transports en commun ?

IMG_5645 (2)

Les chaussures que je porte ici ont vécu 5 ans. Désormais, les semelles décèdent… Je suis triste.

Cela va faire un an et demi que je n’ai pas acheté de vêtements neufs. Peut-être juste des sous-vêtements. En même temps, ma sœur me refile plein de trucs et puis je suis en prépa, je n’ai pas de vie. (Non, la vie ce n’est pas faire les magasins).

Ça fait aussi un an et demi que j’ai à peu près fini ma croissance.
Juste le temps que ça se stabilise aussi en largeur…

J’ai arrêté le maquillage, j’utilise des produits de beauté biologiques … Parce que je ne me suis jamais maquillée, et puis se mettre de l’eau sur le visage le matin, c’est presque respectueux de l’environnement.

 On a déjà fait mieux dans Chroniques d'un Gourou      avenir dans Chroniques d'un Gourou 

On n’est jamais trop méfiants.

Les programmes d’entraînement type « BBG », très peu pour moi. Je fais juste des pompes le matin pour me réveiller. (Et j’en suis tellement fière !)

tumblr_npebykA9VK1uxtu0bo1_500 Blog

J’aurais pu me lancer dans une carrière de blogueuse mode, mais ce jour-là il faisait froid. (et puis entre nous, la photogénie ça sera une autre fois)

Toge-mamie

Couvre lit offert par Yves Rocher il y a des lustres – Jean acheté 6 € dans une boutique Emmaüs il y a deux ans – Chaussettes.

Bien sûr, ma vie s’est construite sur des décisions personnelles, des choix de conscience. Des gens m’ont ouvert les yeux sur certaines choses, j’ai été élevée par des écolos, je n’ai jamais voulu être une fille et ai rejeté des caractéristiques de la féminité (avec plein de « bla« ). Dans tout ce que j’ai exposé ci-dessus, il n’y a donc pas que des faits du hasard. Mais je ne veux pas vous imposer ma vie : mon but n’est pas de vous expliquer pourquoi et comment j’en suis venue là. Il y a bien assez de gens qui essaient de nous convaincre d’être comme eux.

J’espère seulement vous avoir fait sourire :)


Enclume !

Ce n’est pas la première fois que je dis que j’aime le mot « enclume »: il est beau, il sonne bien, mais en aucun cas je ne veux m’identifier à l’objet. Trop lourd, il ne peut s’envoler. L’enclume est condamnée à se faire frapper. Elle est faite pour supporter les coups.

Un humain c’est mou, le cerveau humain est plastique, l’esprit humain est changeant et même imprévisible. Il se peut que nous soyons comme le roseau, celui qui « plie mais ne rompt pas ». Il se peut que nous soyons comme la petite cuillère de la cantine : à force de la plier, elle casse. Mais bon, le Néo qui se cache en toi me dira : « La cuillère n’existe pas ! »

Enclume ! dans Chroniques d'un Gourou there-is-no-spoon

Ce n’est pas la première fois que je te dis que j’ai peur. Peut-être suis-je une froussarde et je suis aussi une cuillère. Pour l’instant, je plie. Ceci n’est pas une menace, ni une mise en garde : je compte bien rester en un seul morceau.

Les lois qui passent en ce moment arrivent comme des poignées de sable, avec des galets dedans : on râle contre, on nous calme en retirant un des gros galets. Mais les grains de sable ne doivent pas être négligés ! (Négligés devant quoi ?)

Exemple : Loi Macron, l’article sur le secret des affaires est gentiment retiré, et puis peu après: Loi sur le renseignement ! On s’est un petit peu fait fouzhet avoir, là. Et même sans ça, cette loi macron n’est pas franchement aimable. Vois toi-même quelques-unes de ces mesures : travail gratuit des handicapés ? Enfouissement de déchets nucléaires ?

Alors voilà, si on n’est pas contents on n’a qu’à manifester, après tout les français font toujours ça, il ne sont jamais contents… Par contre, depuis le 21 mai dernier, tu manifestes que si tu n’es pas déjà inscrit sur un quelconque papier, genre où tu es répertorié comme violent. Reste à définir le degré de violence. Les forces de l’ordre seront autorisées à t’attendre à la gare (et ce qui est pratique, c’est que tu es déjà fiché) pour t’interpeller et ainsi t’empêcher de rejoindre une manifestation, par exemple.

Réjouis t’en : ça t’évitera éventuellement d’y perdre un œil (ou plus si affinités).

L’article qui en parle est ici #
Je souhaite que tu lises cet article.
Autrefois, j’aurais fait un copier-coller de cet article sur le blog.

Tomate

Je ne suis pas assez au courant. Je ne sais pas ce qui se passe. Je cueille des bouts d’information ici et là, je lis des titres et des paragraphes par morceaux. Les infos viennent de partout. Le monde bouge de partout, et moi je ne bouge pas. Les gens qui agissent ne sont pas toujours ceux qui réfléchissent, j’ai vu ce week-end que l’action c’était un truc bon enfant mais assez décousu.

Après tout, mon raisonnement à moi aussi est décousu. Bientôt, j’apprendrai à coudre : je veux lire la bible, le coran ou la torah, et le capital. Recommencer Walden ou la vie dans les bois. Lire aussi des bouquins de Jared Diamond qui sont de véritables pavés. Et réfléchir.

D’autres choses à me proposer ?

Toi les objets te possèdent, ils sont lourds tu ne peux t’envoler !
Tu accumules la matière, elle fixe ta destinée

Bleu.

Le bleu est une couleur chaude, écrivait Julie Maroh en 2010. Je n’ai pas lu cette bande dessinée, ni vu l’adaptation au cinéma : La vie d’Adèle, ça dure quand même trois heures. The Tree of life a aussi reçu la palme d’or, je l’ai vu récemment, il va me falloir du temps pour encaisser un film aussi long. Lui ne durait (que) deux heures 20. 

mouetteUn morceau de photo que j’ai prise un jour. Voilà, le ciel est bleu.

A 9 ans, j’ai été à une grande manifestation à Rennes, j’y ai croisé du monde (encore une fois on nous avait dit que c’était historique, jamais il n’y avait eu autant de monde sur la grande place, tout ça…), et en particulier une punkette à crête bleue. Je l’ai trouvée super belle. Et comme tout le monde sait, quand je trouve quelqu’un beau c’est aussi que « j’aimerais trop être comme lui/elle ! ». Donc j’ai voulu avoir une crête bleue plus tard. L’échéance était « en classe de cinquième »: c’était pour moi le moment où j’allais être grande, et où les gens arrêteraient de me prendre pour un « jeune homme » dès que mes cheveux mesurent moins de 20 cm. (Parce qu’en 5ème, c’est bien connu, on a des seins, on est donc sans aucun doute: une fille.)

J’ai assez vite abandonné l’idée de la crête, en 5ème je me suis effectivement coupé les cheveux courts, mais l’idée du bleu m’est restée. Ma mère voulait bien, mais les coiffeurs autour de chez moi n’avaient pas de bleu permanent à me proposer. Moi, je voulais du permanent, pas un truc qui reste bleu soi disant cinq jours avant de virer au vert… Je ne voulais pas non plus m’en occuper moi-même.

En seconde, j’ai collé des rajouts bleus parmi mes cheveux. Pas beaucoup, mais j’ai été contente. Le désir de la petite fille de 9 ans s’était réduit à une dizaine de mèches bleues dans une chevelure dépassant 30 centimètres, c’est malheureux quand on y pense !

 

Toujours est il que je n’avais jamais pensé à une signification pour cette soudaine envie de bleu autour de ma tête. C’est juste trop classe, non ? Et en fait, il y a plein d’autres gens qui se teignent les cheveux en bleu. Le font ils parce que c’est juste trop classe ?

On se fait un bleu quand on tombe, on porte un bleu de travail pour jardiner ou vidanger la voiture. Tu ‘zo koll e hini c’hlas. Les bleus sont les débutants, les policiers, les Schtroumpfs. Bref, on fait plein de trucs avec 480 nanomètres

Je n’ai interviewé personne à ce sujet. J’ai fait de bêtes recherches, je suis tombée surtout sur des pages d’interprétation des rêves. Comme si on rêvait de cheveux. Juste de cheveux.

Le bleu a un petit côté rafraîchissant et pur qui permet de retrouver un certain calme intérieur lié aux choses profondes. #

La couleur bleue nous rappelle tout d’abord la nature et l’infini puisqu’elle nous fait penser directement à la mer et au ciel. #

J’ai pensé que, le bleu étant une couleur rare dans la nature, la teinture bleue tranche franchement avec les habitudes. C’est toujours bien, de choquer un peu les gens, de leur secouer le quotidien.

Pour ce faire, en classe de seconde, j’ai coupé mes cheveux à 4 centimètres (après que les rajouts bleus aient fait leur temps). J’aime le rappeler encore … parce que les gens sont surpris et qu’ils tirent de drôles de tête. C’est court, 4 cm.

Bleu. dans Chroniques d'un Gourou hair
Tu ne pouvais pas t’en sortir sans un gif de Korra.

Alors voilà, chères personnes aux cheveux bleus, vous avez la classe. Je ne comprends pas pourquoi, mais que ça soit pour choquer ou pour s’élever spirituellement, c’est chouette. 

Voilà, c’était un article vide de tout intérêt.

Espérons que d’éventuelles réponses y apportent de l’intérêt, et aiguisent ma perception :)


L’article mode

Voilà les vacances. Pas vraiment démesurées, seulement une semaine. Et le temps prévu pour cette semaine n’est pas tip top, mais laissez moi quand même vous raconter ma vie…

Alors voilà: Depuis le mois d’avril, je suis membre d’une communauté de blogueuses. C’est assez bizarre en fait, parce qu’il ne faut pas trop regarder à la surface. Tout de suite chercher dans les bas-fonds: Si, parfois des blogs intéressants – originaux – surgissent à la surface, ils ne le font que momentanément. La plupart du temps, le glaçage du cake de blogs est constitué de maquillage et d’articles mode (et ce n’est pas vraiment mon truc).

Donc, dans mes balbutiements dans cette « communauté », j’ai particulièrement retenu une sélection d’articles sur le style à adopter en festival

(Je mets le lien, mais vraiment, c’est parce que je suis gentille)

  • - Un short destroy ? En fait il est généralement destroy à force d’aller en festival. Pas avant d’y aller.
  • - Un short, pour être sexy ? Non les gens, un short parce que la surface de tes vêtements où de la bière peut être reversée doit être la plus faible possible. Parce qu’en festival, tu vis dans une tente, et tu ne fais pas de lessives, donc tu ne vas pas stocker des affaires imbibées de liquides douteux. (Et puis il fait chaud l’été, simplement. Arrêtons de tout interpréter.)
  • - Il y en a même une qui propose un jean blanc. Sérieux, blanc ? En festival ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un jean -bleu- après un festival. Et je suis quelqu’un de prudent.

Par contre, il m’est venu une idée, qui rentrerait presque dans le ‘style à adopter’:

Très festivalesque, et aussi plutôt original: le bronzage-balcon. C’est aussi une manière de vous démarquer en tant que citadin – mais résidant à la fois en extérieur.

Mieux vaut une image qu’un surplus de mots. Laissez votre créativité déborder, investissez votre temps libre sur votre balcon, au soleil !

BrnzageBalcon

En fait ça te dessine des bas. Permanents.


Revoyez vos fantasmes.

Je ressens une attirance sexuelle envers les personnes écrivant des articles.

(Non, ça n’est pas un article sexuel)

Un article au sujet de quelque chose qui me tracasse, tel un nain.

Donc, on m’a envoyé un lien récemment, dans le cadre « je suis curieuse de voir ce que ça donne de s’inscrire là-dessus, tiens, inscris-toi ». Je suis arrivée à un article qui disait: Je suis sapiosexuelle. Mais peut-être que toi aussi.

Et puis là-dessus (tu peux aller lire l’article qui est fort court) ils parlent de tous types de quelque chose-sexuels, des gens attirés par plein de critères différents…

Ce qui m’agace ici, c’est entre autres qu’ils s’appliquent à mettre des catégories. Pour tout. Partout. Ça relève du caprice, les gens ! Et puis c’est déroutant. Pensez aux gens qui voudraient à tout prix se trouver une catégorie. On leur propose homo, hétéro, et ils ne savent pas. On leur propose donc bi, ou asexué, toujours pas.

Les nuances les gens, vous connaissez ? Et puis d’ailleurs, la robe était bleue ou blanche ?

Vous m’agacez.

Penchons-nous un instant sur la description du gastrosexuel. (Déjà, le nom est dégueulasse, sérieux.)

Le gastrosexuel est un homme célibataire âgé entre 25 et 44 ans, curieux, passionné par la cuisine, séducteur, instruit, qui aime voyager et qui a un emploi. (Agence PurAsia, Royaume-Uni)

#

Attention, à 45 ans, tu ne peux plus l’être. Et puis à 22 ans tu es encore un jeune fou, tu apprends encore à cuisiner, non vraiment ça ne va pas.

Calmons nous. Alors: Il est un homme. Donc pas disponible pour tout type donné au-dessus, juste pour les femmes et les homos (et les bi). Il est… célibataire. Oui, je pense que le but ici c’est de le caser. Mec, si tu sais faire la cuisine, fais-en profiter quelqu’un ! Ça tombe bien, il est séducteur (du coup il n’est pas célibataire longtemps ?). Il est instruit (‘Faut pas déconner, un imbécile qui cuisine, c’est décevant…), il aime voyager, et ça c’est parce qu’il a un emploi, donc il est surement plein de fric. Vous l’aimez ?

Oui, en fait ce n’est qu’une catégorie de gens, vachement restreinte. Un caprice de femme ou de gay (ou de bi).

Les sapiosexuels, par contre, sont une catégorie de désirants: comme des homo-, hétéro-, bi-, pan-, a- sexuels, ils sont ceux qui sont attirés par des individus intelligents. En fait, plus qu’intelligents, genre diplômés et sûrement encore avec un emploi bien rémunéré. Il y a une certaine ouverture puisqu’ici on ne parle pas du genre de la personne désirée par le sapiosexuel. Mais bon, en deux points:

  • Dans tous les cas, évidemment que c’est sympa d’avoir une compagne ou un compagnon intéressant. Surtout si cette personne sait faire la cuisine.
  • Ça sent la ‘femme vénale généralisée’ à des kilomètres !

Alors voilà, le profil du chômeur, si beau soit-il, ne convient plus. Vous avez remarqué ? Plus d’apparence physique ! Une apparence sociale. Des garanties, une assurance. Et des catégories exprès pour.

Mais si on élève cette catégorie au niveau des autres (homoheterobiapan…), il est clair que la catégorie est supposée assez diversifiée pour pouvoir choisir (une hétéro va choisir « son type d’hommes », un sapio- aussi).

Mettons nous un instant dans la tête d’un sapiosexuel. Son existence est-elle compliquée ?

Si le sapiosexuel, qu’on appellera dans la suite Bob, est très con, oui. Parce qu’il ne pourra pas attirer ses proies (sauf s’il apprend son cours, là il intègre, mais ceci est une autre histoire). Donc, Bob va s’orienter vers de longues études, ou alors va se réorienter souvent et par conséquent ses études seront longues. Bob court deux types de risques: le premier, celui d’être attiré sexuellement par ses professeurs. Le second, de devenir brillant, et là il ne pourra qu’envisager de copuler avec lui-même, les autres n’étant plus à la hauteur (euh, je suis le meilleur)

Le sapiosexuel doit donc être exigent, autant avec lui-même qu’avec son entourage.

Bob, j’espère que tu es patient.

caddie

Je voulais illustrer la frustration de Bob qui n’est plus attiré que par lui-même…

C’était un article koppesque, aujourd’hui. Sérieux, il va falloir que je … Que j’arrête de prendre Koppa trop au sérieux ? Méfions-nous des koppa sauvages. Et même domestiqués, d’ailleurs. Et sachez qu’incessamment sous peu sera publié un article (un article, que dis-je ? Un cap, une trilogie !) du même type, sur son blog, donc. 


Comment assassiner nos enfants. En 3 parties.

Aujourd’hui : l’avortement. Abortion, pour les internationalistes, pour ceux qui voudraient voyager en ne parlant qu’une langue — et en parlant de l’Interruption Volontaire de Grossesse.

(Autant que les voyages forment la jeunesse plutôt que la grossesse, mais bon…)

tenzinlin

Ma digarezit tudoù, met un dibab isikis am eus graet evit an pennad-mañ. En effet, loin de moi l’idée de frimer, mais cet article est à l’état d’ébauche dans mon esprit depuis mon dernier cours d’anglais. Du coup, j’y ai pensé… en anglais.

During our last (last this year) english lesson, someone exposed his point of view about abortion and it shocked me. I was shocked for many reasons. First, it is not an easy thing to shock me… I can get irritated very easily, but I try to keep being open. When it comes to abortion or womens’ rights, beware !

Sérieux, dans n’importe quel cas général, quand il s’agit de donner des libertés aux autres, quand on n’est pas concernés, pourquoi s’y opposer ? Chers réacs, je vous laisse celle-là: je parle ici d’un sujet où il y a une vie innocente en jeu, indignez-vous !

I was shocked because as well as the teacher, it is a guy of my age who opposed abortion. I thought young people were more open to that kind of things, though… Well, he didn’t really opposed it:

« I think this should be enabled for girls who were raped, and that anyway abortion should remain at the woman’s own expense »

(He didn’t say it exactly this way, he is allowed to complain about it).

En gros : L’avortement autorisé pour les femmes violées / L’avortement à la charge de la femme qui avorte.

So, this is not opposition. Only a big huge high restriction. Yet, it raises many different issues. One single point of view reflecting how conservative are (some of) the young…

Comment assassiner nos enfants. En 3 parties. dans Chroniques d'un Gourou gif-batman-joker-guy-with-a-plan.0

Emaon o vont da cheñch yezh adarre. Penaos lakaat troidigezhioù hep hiraat re ar pennad ?

PREMIÈRE IDÉE. Puisqu’on veut laisser l’avortement accessible (uniquement) aux femmes violées, on entend par là:

« Tandis que l’avortement est un crime évitable, le viol est, lui, ancré et inévitable »

Rappel: je ne suis pas d’accord avec ce gars.

On ne le dit pas, on n’entend jamais ce genre de propos. Mais avouez que c’est dans l’imaginaire commun. La prostitution est le plus vieux métier du monde, et le viol s’est fait sa place dans la société, c’est trop tard pour l’en sortir. C’est peut être vrai: nous sommes des animaux. Peut-être qu’on réfléchit, mais il y en a chez qui ça fonctionne mal (ça fonctionne mâle ?). Certes.

Mais le viol constitue un crime:  c’est un truc pas bien, c’est sale, c’est méchant, ça abîme les gens. C’est pour ça que ça fait partie des tortures de guerre, parce que c’est bien dégueulasse, et ça concerne tout le monde (près de 25% des prisonniers [oui, des mecs] états-uniens victimes de viol selon wikipedia !).

Et … ça serait moins grave que l’avortement. Je suis d’accord que faire avorter des gens de force ressemble drôlement à un crime. MAIS Autoriser l’avortement ce n’est pas forcer des gens à le faire. Et c’est réglementé.  (Est-ce que le viol peut être réglementé ? Non !).

C’est ce qui indignait le professeur d’anglais: que l’avortement puisse être considéré comme un droit fondamental des femmes…

 

DEUXIÈME IDÉE. Un droit fondamental ou un caprice ?

« L’avortement, c’est une solution de facilité ».

Celle- là, on l’entend souvent. Par exemple, le programme de notre parti d’extrême droite national dit que « le libre choix pour les femmes doit pourvoir être celui de ne pas avorter » (programme électoral, page 37). Bien tourné (il y a libre et choix, ça fait cool). En fait, ce n’est PAS facile !! Les femmes n’avortent pas parce qu’elles ont la flemme de prendre la pilule. Souvent, elles prennent déjà la pilule et tombent quand même enceintes. Les femmes n’avortent pas pour leur plaisir. Ce sont ces personnes, je l’ai déjà dit plus haut: les personnes réfléchissent.  Elles avortent parce qu’elles ont réfléchi, après y avoir réfléchi, en réfléchissant… En fait, l’avortement peut être assez rapide et sans douleur (quand on s’y prend assez tôt), ou alors douloureux, pour le corps et l’esprit, et avec pas de chance on peut tomber sur un réac’ pour l’échographie qui vous dit: « oh regardez, il bouge ! » Pour la culpabilisation, c’est sympa.

 

TROISIÈME IDÉE. Aux États unis, il y a eu autant d’avortements depuis Roe v Wade qu’il y a de sud-Africains. Argument choquant !

Rendez-vous compte, tout ces morts ?

Non, il n’y a pas eu de morts. Et justement… What if these children were born ? (oh, une réminiscence…) Pareil en France, on nous dit avec une tête d’enterrement que 220 000 IVG ont lieu chaque année. Mais c’est cool les gens ! Regardez-moi tous ces chômeurs en moins !

pi-and-i

Soyons précis.

Sérieux, on est en train de se rendre compte qu’en fait de la population vieillissante qu’on nous avait prédite, les naissances des années 2000 sont un baby-boom. Il y a plein de jeunes pour payer vos retraites, les gens.

Pour ce qui est de la population de l’Afrique du sud « manquante » aux états unis… Si tous ces enfants avaient vécu, ils auraient été 31% d’obèses (doctissimo), et je ne sais pas si un obèse mange plus que quelqu’un en bonne santé, mais sûrement plus qu’un somalien. Et puisqu’il n’y a pas de production infinie dans un monde fini, ça aurait fait un manque de bouffe pour l’équivalent de l’Afrique du sud toute entière ! Ça en fait, de la famine.

Je me permets d’ajouter que ce pseudo-manque ne déséquilibre pas la société, contrairement au manque de femmes en Inde: avortement sélectif, mais pas que: brûler des filles prêtes à se marier, ça vous tente ?

korrafire

Non, personne ne court brûler des femmes parce que leur famille n’a pas de dot (ou pour une toute autre raison, d’ailleurs). Parce qu’il faut RÉFLÉCHIR. En attendant, méfiez-vous du Guerrier en colère qui sommeille en moi.

J’aimerais conclure par des souhaits machiavéliques. Je souhaite à ce gars de mettre sa copine enceinte. Parce que la question de l’avortement ne sera pas seulement le problème de cette éventuelle copine, mais bien aussi le sien.

Je souhaite aussi que, malgré l’horreur que cela inspire à mon professeur d’anglais, l’avortement devienne et reste un droit fondamental. Et accessible (tant qu’on y est). Parce qu’il ne suffit pas d’aller loin dans l’espace et dans le temps pour que les libertés foutent le camp… 


Un Gourou représenté.

Voici un blog. Écrit par moi. Disons mon blog.

Il contient des morceaux de ma vie, des bouts d’informations, peut-être même des morceaux de pain, d’oseille sauvage, des graines de tournesol, oubliés au détour d’un article !

En attendant des nouveaux articles, ne néglige pas les vieux, je me suis appliquée pour les faire aussi !

Un Gourou représenté. dans Chroniques d'un Gourou OonaSterenn

 

Là, en dessous, il peut y avoir de la pub. C’est insupportable mais si je n’en veux plus il faut payer. Alors Zut

(Ou sinon, tu cliques sur « Zut », tu n’es pas obligé de lire, et tu télécharges adblock).


Le son du coq dans le lointain

 Je voulais écrire autre chose. Mais voilà, les autres parlent toujours mieux que moi.

Bien sûr que ce n’est pas « le son du coq », mais bien « le chant du coq ». Tiré d’une chanson qui date de 2010, ça résonne jusqu’ici. Tout résonne. Alors, si on faisait un petit article musique ?

Je n’aime pas les gens qui mettent de la musique sur leurs pages. Le son d’un ordinateur n’est pas le son de bonnes enceintes. Et puis écouter des bouts de morceaux de musiques sur internet … Mh. Je ne fais pas ça. Mais peut-être que toi, tu le fais ! Alors voilà ce que je propose.

Qu’est-ce que vous en pensez ?

courbes2

Quand le .plot n’est pas suivi d’un .show() …  C’est joli, non ?

Bref. Il y a plein de musiques bien (que je trouve bien) dont j’aimerais te faire part. Il y a celles qui ont un sens pour moi, et celles qui ont un sens en ce moment.

Ce week-end (je n’aime pas ce mot. On n’est pas en angleterre ou aux états unis ! Donc: An dibenn-sizhun-mañ… ou alors En cette fin de semaine) par exemple, tâchez d’entretenir notre porcherie nationale.

Ou plutôt de ne pas l’entretenir. Enfin, vous m’avez comprise: « Soyez là, soyez présents, et empêchez-les !« 

Certains vous diront qu’il n’y a pas de problème: soit parce que c’est un parti politique comme les autres, soit parce que le pourcentage change, mais le nombre de sympathisants non. Je crois qu’il y a aussi une part inconsciente d’autruche: on voit que quelque chose ne va pas (à mon avis, ça ne va pas !), et on se dit que ce n’est qu’une construction. Que les gens sont mécontents mais que ça va passer. On serre les dents et on regarde les résultats tomber… Pourvu qu’ils ne nous tombent pas dessus ! Quel pouvoir avons-nous, de toutes façons ?

Je suis donc sceptique, telle une fosse. Mais avant tout: je suis !

Je suis le champ de bataille et le guerrier
Je suis le laboureur et la tranchée
Je suis l’exceptionnel et je suis des millions
Je suis l’embuscade, je suis la révolution

Ça, c’est pour avoir la pêche. La pêche comme en français, pas le « pech haben » des allemands, non, pas besoin de musique pour celui-là. Au contraire: la musique, c’est chouette ! Je mets aussi le morceau ? En fait, le site ne veut pas de ma musique. Pas le bon format. En revanche, ça avait marché il y a un an, je te redirige donc vers la fin de cet article

Bon. Ensuite vient la raison de cet article. Ou plutôt la raison du changement de destination, je ne sais pas comment dire.. Celui du titre ! Attention, ici il s’agit de l’intérêt des paroles, du texte, pas spécialement de la voix. Problème si tu veux de la musique, ici c’est plutôt du déclamé. Je te mets quelques paroles après si tu ne veux pas écouter. (Vazy comment c’est mis en valeur ! Quel non-talent.)

Au libre échange du néant
A chacun son bon mot bien sûr
C’est la liberté d’être con
La liberté d’être ignorant
Tous égaux dans le carnaval
Je sais mon ami ça fait mal
C’est la liberté d’expression
C’est la liberté d’expression
Pour clamer à tous les faubourgs
Surtout à tous les râteliers
Nos faiblesses et puis nos discours
Sur nos tristes identités.

Actualités, je disais. Siné, dans sa zone du 4 mars, parle de l’après-Charlie. Je crois que les mots « Laïcité » et « Liberté d’expression » sont détournés par certains. (N’en déplaise à ma prof d’allemand, je continue par ailleurs à croire en la bonté humaine, mais oui il se passe aussi des choses pas bien). Si t’as la flemme de cliquer, en gros c’est l’avocat du tristement célèbre hebdomadaire qui s’est plaint d’un article satirique … Parce qu’au nom de sa liberté d’expression, le autres ont le droit de se taire ? Voir aussi une mini-zone de Février. Et puis si tu ne veux toujours pas cliquer, voici la magnifique calligraphie de ce mourant tenace :

Le son du coq dans le lointain dans Chroniques d'un Gourou EXTRAIT-ZONE-SINE

Zone de Siné — Mars 2015

Et puis encore quelques paroles:

Salut toi mon étoile au loin
L’illuminé de nos chemins
S’éclairera bientôt je sais
Si l’on n’en perd pas le parfum
Vigilance à tous nos esprits
Et feu de tous les journalismes
Puisque toujours il faut combattre
Des nouveaux temples
Les fascismes.

L’illuminé de nos chemins. C’est beau, non ? C’est bête, mais avec un prénom comme le mien, j’ai bien envie de m’identifier à un quelconque illuminé (enfin, l’étoile au loin plutôt). Pas au sens d’être éveillé, ou de je ne sais quelle sagesse. Non, juste la personne étrange que l’on croise,  celle que d’innocentes personnes vous prendre pour un communiste au détour d’un chemin, puis pour une indépendantiste, peut-être pour quelqu’un qui n’a pas d’avis… Surtout pour une asociale. J’espère que tu m’aimes bien quand même.

http://www.icone-gif.com/icone/animaux/oiseaux/download/aimaux-oiseaux-038.ico

…à 02:25 « Comment te dire mais de nos jours, les féministes manquent de couilles ! »

Ça, c’était en 2010. Maintenant nous avons HeForShe :D

Et … Voici ce que je voulais mettre au début ! Aussi une histoire d’identification. D’abord, c’est un conseil: le hard rock, ça aide plus qu’on ne le pense. C’est presque sûrement une coïncidence, mais depuis que j’écoute Airbourne, Accept (et un peu AC/DC, mais après Accept, c’est tout mou. Je ne parle plus de The Answer…), j’ai des notes au-dessus de la moyenne en physique. Ne pas trop s’emballer pour autant: ça n’a aucun effet sur les maths.

(Je l’avais en meilleure qualité, mais là aussi: pas accepté par mon hébergeur. Tant pis pour vous.)

Pourquoi identification ? Parce que j’en ai deux sur trois. Par « Bad » , je n’entends pas « méchante » mais « mauvaise ». Dans mon cas, c’est mauvaise en maths. Les deux autres caractéristiques sont subjectives. Mais quand j’ai les cheveux propres, je suis blonde. Si, si !

Moralité : cette musique est cool. Il y avait longtemps que je n’en avais pas écouté, en décembre dernier j’en étais aux chansons à texte qui me faisaient pleurer, il était temps que je retrouve un peu de violence, que dis-je, d’énergie !

AvatarKorras3

Et s’il te manque un peu de folie, en voici (c’est bonus !!) : 

Et un article pour voir Dominique avec des cheveux, puis un lien vers la version audio de 12 heures !

 


L’article de Janvier

Voici un article de bonne année. Un article du mois de Janvier.

C’est d’ailleurs un article bon anniversaire Priya, Maxime et Eglantine, mais je ne vais pas le faire en votre nom: vous perdriez en crédibilité.

Ce mois-ci, j’ai récupéré quelques morceaux d’internet, alors ceci est un article fourre-tout… Et c’est aussi un article ou je vais te tutoyer, parce que ça ferait pompeux de vouvoyer ici. Merci donc de ne pas s’offusquer (haha).

Ceci pourrait être de mauvais goût. Si je te demandais juste d’oublier tout ce à quoi ça a pu se rattacher, et voir ce petit dessin juste comme un truc qui dit : « Je souhaite une bonne année le 31″ ?

chhebd

Ouais, non. Difficile.

Donc voilà, ce mois ci il y a eu plein de monde à changer momentanément de prénom. Les photos de profil sur unréseausocialqu’onnenommeplus ont affiché « je suis charlie » pendant à peu près deux semaines. J’ai compté, la plupart sont restées dix jours.

Et puis, je vais pas te raconter comment des gens ont voulu récupérer, comment maintenant on ne jure que par la laïcité, comment ça a ou faire écran de fumée pour envoyer une énorme loi macron au parlement (t’as entendu parler du secret des affaires ?).

On peut d’ailleurs trouver dans les commentaires du Monde des idées géniales pour lutter contre la violence. Par exemple: la violence (simplement)

commentaireLeMonde25-01Charlie

…Il fallait y penser.

 

Aussi, on n’évite plus les remarques « islamophobes »… Et du coup, quand j’ai vu cette annonce, ça m’a beaucoup fait rire:

barbus

T’as vu, les barbus ont la cote en ce moment ! Ah, c’est quand même un bon point. J’ai entendu des reportages sur des musulmans qui se rasaient pour ne pas se faire agresser après les attentats, ceux là ne devaient pas être au courant qu’il fallait absolument qu’on sorte avec eux !

Ces évènements auront au moins poussé les ados à la réflexion:

enceinte

C’est vrai quoi, la France atteint des records de fertilité en ce moment (on a un espèce de baby-boom des années 2000 en fait), alors faîtes vous poser des stérilets !

Voilà pour les actualités. Si tu veux, voici un reportage (25mn) sur la loi Macron #. Oui, ça fait deux fois que j’en parle dans cet article, l’article précédent en parlait aussi: oui, cette loi me tracasse.

Sinon, pour tes sentiments chéris, voici une charmante jeune fille qui nous propose d’aimer une page:

fote

(Oui, j’utilise fb en Breton).

La description de cette page est plutôt compliquée à comprendre. J’ai dû la lire deux fois. En attendant, après avoir écrit « aime » autant de fois, elle ne sait toujours pas conjuguer, accorder, bref, son orthographe est une véritable plaie.

Sur ce: bonne année, bonne santé, bon appétit.

#


Des sous !

Les classes moyennes [...] ne sont donc pas révolutionnaires, mais conservatrices ; bien plus, elles sont réactionnaires : elles cherchent à faire tourner à l’envers la roue de l’Histoire. Si elles sont révolutionnaires, c’est en considération de leur passage imminent au prolétariat : elles défendent alors leurs intérêts futurs et non leurs intérêts actuels ; elles abandonnent leur propre point de vue pour se placer à celui du prolétariat. » (Manifeste du Parti Communiste, 1848)

#Source

Oui, mais…

… Bon, d’accord.

En attendant, la loi Macron est arrivée à l’assemblée. Cette loi, on trouve beaucoup de choses à son sujet, mais seulement quand on cherche. Cette loi serait « la démolition du code du travail » selon Gérard Filoche, lui-même membre du PS.  Et alors, les « classes moyennes conservatrices » tomberont, redeviendront des prolétaires.

La situation n’est plus celle de 1848, les classes sociales ne sont plus organisées pareil. Il reste sûrement des prolétaires, des aristocrates, des bourgeois. Mais ce que nous appelons « classes moyennes », ce n’est pas ce que les anglais appellent « middle-class » (qui signifie bourgeoisie). Gast, c’est compliqué. Bref, il y a moins d’ouvriers (ceux là sont devenus chômeurs quand leurs emplois ont été délocalisés à l’est), mais il y a plein de sortes d’employés.

Ces classes moyennes actuelles vont « se placer au point de vue du prolétariat » incessamment sous peu, puisque toutes les richesses viennent s’agglutiner autour des 1% les plus riches du monde

(près de la moitié des richesses mondiales (46%) sont aujourd’hui détenues par 1% de la population, selon le rapport de l’ONG Oxfam #Source), qui ne sont guère des employés !

modernité

Voilà. Au départ, je citais le manifeste du parti communiste par (simple) provocation: J’ai parlé un jour de la possibilité de travailler tous seulement 15 heures par semaine, et on m’a demandé d’un air accusateur: Mais tu es communiste ?!

Je n’ai pas aimé: l’air accusateur,  le non intérêt porté au sujet proposé. Et puis la justification: « tout le monde à 15 heures par semaines, c’est tout le monde pareil, il n’y a plus d’individualité ! ». Pourtant, il y a en France plein de smicards: même revenu, même type de contrat. Pourtant la France n’est pas sous un régime communiste. Et nous ne sommes pas tous identiques (quoiqu’il en faille peu pour paraître différent).


Bête et méchant

J’ai consulté les statistiques de mon blog, et comme d’autres peuvent en témoigner, les articles les plus visités ne sont pas toujours ceux auxquels on pense.

Mon article le plus visité date de décembre 2012, il parle d’un bouquin que vous pouvez d’ailleurs m’offrir pour noël (il n’est pas trop tard !); en deuxième position vient « Noyons noël !« , décembre 2012 aussi. La raison de sa popularité ? L’image, se revendiquant comme originaire du journal Hara-kiri, souvent recherchée dans uncélèbremoteurderecherche-images.

Cette semaine, intriguée par l’intérêt porté au journal, je l’ai cherché et … Il n’existe plus depuis 1986 ! Honte à moi, je ne savais pas. En fait, il s’agit de l’ancêtre de Charlie Hebdo. Juste ça.

harakiri

En ne cherchant pas longtemps, on trouve des couvertures … plutôt cool. J’en ai redécouvert quelques unes.

Et puis j’ai aussi trouvé quelques autres couvertures, pour le fun.

Je n’ai jamais lu Charlie Hebdo, par contre il y a bien Siné: c’est le nom d’un dessinateur, qui d’ailleurs a dû bosser dans le précédent journal, puis a préféré faire le sien (après s’être fait virer, en fait). Maintenant il est vieux et mourant, mais il ne meurt pas, et continue à faire des chroniques, j’aime bien cette idée que même « presque mort » (c’est lui qui le dit), on peut rester fidèle à ses convictions. Même, avoir des convictions fortes peut maintenir en vie, après tout : on a toujours le choix.

noel siné

Oui, c’est du même genre que l’autre au-dessus, non je n’essaierai pas de vous « convertir » au communisme.

Je crois qu’il n’y a pas grand-chose à dire. Est-ce que ces atteintes à l’esprit religieux de noël sont une atteinte aux religieux tout court, ou alors est-ce la protestation de notre (de leur) propre morale, fruit d’une éducation judéo-chrétienne, qui dénonce une capitalisation des traditions ?

Edit:
Cet article a été écrit, regardez bien, en décembre 2014.
Avant le 7 Janvier.
Au cas où j’ai l’air de dire de la merde.

1234567

L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA