Je n'ai qu'une chose à te dire…



Faire corps

S’il y a quelque chose de commun entre un bébé qui commence à marcher et un adolescent, je pense que le plus frappant est la poussée de croissance et le changement de rapport au corps.Le bébé va entrer en contact avec les choses, tomber, se relever, et prendre ainsi conscience de son corps, de ses limites.L’adolescent et l’adolescente vont grandir d’un coup, et changer de forme en même temps. Les hanches plus larges pour les jeunes femmes, mais aussi les épaules plus larges, plus hautes, les pieds qui grandissent (plus pour les garçons ça je crois). En résulte là aussi, la prise de conscience de ses nouvelles limites, de son corps modifié, en se cognant un peu partout les premiers temps.

 

Je n’ai jamais dépassé ce stade. Je me cogne toujours les hanches et les épaules, comme si j’étais « à côté de mes pompes », comme si je n’étais pas vraiment dans mon corps, décentrée. J’ai vécu avec mais ça commence à me peser. Curieusement, ça me dérange depuis que j’ai commencé la conduite pour passer le permis : je ne roule pas exactement dans ma voie. Mon plus gros souci est la position sur la chaussée. Alors je cogne la voiture aux trottoirs, et ça fait également de moi un danger public puisque je risquerai de me prendre les voitures d’en face si je me déconcentre. E gros, je n’arrive pas à faire corps avec ma voiture.

Il faut donc que j’arrive à me « recentrer », et pour moi ça n’est pas un grand mot prononcé par les coachs de développement personnel et autres professeur.e.s de yoga, c’est vraiment le mot qui décrit ce dont j’ai besoin.

Cela va bientôt faire une année que je pratique le yoga, seule avec des vidéos en ligne. Ce n’est pas optimal, on recommande les vrais cours avec les vrais profs, mais faire quelque chose de relaxant + être avec plein de monde ça ne colle pas pour moi. Ou si, à la limite une retraite de yoga, mais ça coûte tellement un bras qu’il va falloir attendre. Bref.

Il y a déjà quelque chose que je remarque : quand mes pieds sont droits et bien alignés et que je ne les vois pas, que je les imagine juste, je vois un pied en avant de l’autre, tourné légèrement vers l’extérieur. Alors je regarde mes pieds, je les vois bien droits, et je les imagine bien droits. C’est pour moi une grande avancée de sentir mon corps de cette façon, même sans savoir de quel corps il s’agit.

 

Aussi, je crois que c’est pour cette raison que j’ai intensifié ma pratique sportive depuis deux ans : pour sentir mon corps, pour explorer d’autres limites. C’est en lien avec quelque chose dont je parlerai bientôt, qui est le souci de servir à. Puis j’ai lu un vieux livre sur le rapport du corps à l’esprit, sur l’âme et « le corps astral », ainsi que sur notre place dans l’univers. Longtemps, j’ai rejeté en bloc les religions, et je n’en veux toujours pas pour moi. Cependant, quand on me demande si je suis croyante, je doute. Ça aussi on pourra en parler.

 Faire corps dans Chroniques d'un Gourou copie_10
On se retrouve vite dans une brume de choses non-scientifiques…

Alors, je voulais savoir si toi aussi, tu connaissais cette sensation de décalage, de dissymétrie. Si tu as réussi à t’en débarrasser, ou si tu as des idées.


  1. Justine écrit:

    Coucou ! Je n’aurais jamais pensé à en parler parce qu’en réalité, je n’y prêtais pas assez attention mais c’est vrai que j’ai toujours du mal à marcher droit. Mais je me demande si c’est depuis l’adolescence, je crois que c’était déjà le cas au collège. Et que c’était parce que mes pensées étaient toujours concentrées sur l’extérieur et sur le regard de l’autre. Je crois que, ça s’est améliorer depuis que je vais mieux et que je sais mieux m’écouter justement. Depuis que j’essaie de me détacher de ce que peuvent bien penser les autres de moi, alors je marche plus droit. Peut-être que c’était juste ça qui me faisais divaguer. Peut-être que pour toi, c’est autre chose à régler. En voiture, c’était pareil, j’ai fait de la conduite et c’était une catastrophe, et puis j’étais tellement angoissée… alors j’ai abandonné. Et je vis très bien pour le moment à pied, en marchant plus droit qu’avant…
    J’aime vraiment te lire, tout est passionnant sur ton blog :)

    Citer | Posté 26 février 2019, 26 février 2019 à 10 h 05 min

    Répondre

    • Grou' écrit:

      C’est intéressant ça ! Comme quoi, des choses aussi simple que marcher peuvent être perturbées par notre état d’esprit ! Ou, plus précisément, « influencé », parce que ça peut aussi aller dans le bon sens, je l’espère :)
      Merci de prendre le temps de passer et de commenter, ça enrichit le blog aussi <3

      Citer | Posté 3 mars 2019, 3 mars 2019 à 14 h 13 min

Laisser un commentaire

L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA