Je n'ai qu'une chose à te dire…



C’est peut-être un signe

Elle m’a dit de relire le thème après au moins huit jours. Après quasiment deux mois, je me suis sentie prête à le faire. Et après avoir tout relu, je vais vous raconter la fois où Ornella m’a fait mon thème astral.

C'est peut-être un signe dans Chroniques d'un Gourou mandala-1
#Source

L’astrologie, ce n’est pas complètement nouveau pour moi, j’ai un premier vague souvenir à treize ans de la maman d’une amie qui m’avait fait un thème pour l’année (qui s’appelle une révolution, je crois). Je n’ai retenu de ça que « cette année, tu vas devoir te rendre compte que tes ami.e.s ne sont pas tes ami.e.s pour tout, tu vas devoir les trier« . Je ne me souviens même pas qu’on m’ait parlé d’ascendant. On m’avait aussi dit que, ma maman ayant voulu rester pendant la consultation, on n’avait pas pu tout me dire.

Il y a quelques années, ma mère à son tour s’y est intéressée, elle a commencé à apprendre. Mon thème (comme celui d’autres connaissances/personnes de la famille) a été un peu un bac à sable. Mais comme elle apprenait, me faire mon thème aurait été risqué, et puis personnellement je pense que c’est comme la psychothérapie : on ne travaille pas avec des membres de sa famille.

Alors, quand l’année dernière Ornella a mis en jeu un thème astral sur la plateforme Hellocoton, je me suis dit que c’était l’occasion d’enfin être attentive, de comprendre ce que l’astrologie avait de si fascinant.

 CaptureTheme
Un morceau de ma carte du ciel, mais ça dit tellement de choses que vous ne l’aurez pas en entier sauf cas de force majeure

Après avoir reçu les informations nécessaires à son calcul (lieu et date de naissance, heure de naissance), Ornella m’a envoyé ma carte du ciel par mail, ce fameux disque gradué autour duquel gravitent les symboles de planètes – ça me fait penser à un mandala, puis m’a appelée. La consultation a duré une bonne heure, j’ai reçu des explications pour chaque nouveau concept introduit (et croyez-moi, il y en a un paquet !) et j’ai pu poser les questions qui me passaient par la tête.

L’astrologue a accès à tellement d’informations avec ce fameux disque ! Au départ, c’est déroutant puisque c’est une inconnue qui vous connaît. Puis, c’est troublant parce qu’en plus de vous connaître (par exemple de vous dire vos points de caractère), l’astrologue vous fait découvrir, prendre conscience de, comprendre certaines choses.

Tout au long de la séance, j’ai continué à poser des questions à Ornella, pour être sûre de ne pas trop perdre le fil. Elle décrit clairement le thème, mais j’étais parfois encore surprise de ses analyses faîtes au cours des minutes précédentes, les questions étaient aussi pour laisser à mon cerveau le temps de souffler.

 

J’ai pu mettre un mot sur ce que j’appelais « l’Ego », mon caractère têtu : je suis orgueilleuse. Cet orgueil, ce n’est pas le mépris des autres, mais plutôt une déception de ce que j’obtiens, cette tendance à forcer au-delà de ce que je devrais seulement parce que je veux plus, ou mieux. Et ça, je ne pensais pas que ça se trouverait dans un thème astral, quelque chose qui est fixé dès la naissance.

En fait, l’estime de soi, la façon de réfléchir, le relationnel, le professionnel, tout y est. Pour toutes ces choses, où je n’arrivais pas à trouver les mots ni à exprimer mon ressenti, Ornella a eu les mots. Ou devrais dire « a vu les mots » dans le thème. Et ça va même plus loin : elle a pu analyser mes points faibles niveau santé (!!)

Oui, le « attention aux hanches » en fin de séance, auquel je ne m’attendais pas - quoi, mes hanches dans un thème astral ? – sachant que j’avais des douleurs précisément là depuis quelques jours, ça calme un peu.

 jardin10 dans Informations
Cette photo est une allusion au nom du blog d’Ornella. Ça marche ?

Honnêtement, je m’attendais à entendre des généralités aux airs de prédictions, des tournures un peu mystérieuses et auto-réalisatrices, mais pas du tout. Je pense que connaître son thème peut permettre de se concentrer sur ce dont on a besoin et de lâcher ce sur quoi on s’acharne et qui n’est peut-être pas adapté (exemple : « Elle déteste partir de chez elle », sachant qu’au moment de faire ce thème j’étais occupée à me lamenter sur mon immobilité, mon attachement aux choses : je me suis dit d’accord, c’est un problème plus ancré qu’il n’y paraît, ce n’est sans doute pas si grave de ne pas réussir à bouger d’ici, je me préparerai mieux la prochaine fois).

 

Ah et puis, ce n’est a priori pas un truc de sceptiques scientifiques, ouais l’influence des planètes c’est n’importe quoi, j’y crois pas, etc. A vous aussi je vous le conseille. Pas en vous disant que c’est calculé sur l’influence des planètes avec les lois de l’attraction de Newton, mais en acceptant que ça peut être symbolique. On ne se réincarne peut-être pas, mais il y a sans doute une symbolique du karma qui te donnera des infos sur toi, ici et maintenant.

 

Je vous invite à faire un tour sur le blog d’Ornella, et à vous demander si pour Noël vous n’offririez pas des informations fascinantes et des conseils plutôt que du plastique non recyclable qui finira dans une baleine (pooooh comment je juge ! Oui, il paraîtrait que je manque d’indulgence, mais je vais travailler dessus, promis).


Laisser un commentaire

L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA