Je n'ai qu'une chose à te dire…



« La société du numérique »

Il y a deux semaines, mon téléphone portable m’a lâchée. Il avait un peu plus de deux ans, et je lui faisais sa pub dès que j’en avais l’occasion : « il a certes coûté un peu cher, mais regardez moi cet écran sans rayures, ces performances, ce clavier utra-pratique, et tout ça depuis deux ans ». J’étais sûre qu’il durerait au moins deux ans de plus, au moins le temps que des appareils vraiment plus performants arrivent sur le marché.

Puis j’ai fait une mise à jour androïd et il n’a jamais redémarré. Seulement une LED bleue clignotante. J’ai d’abord tout essayé par moi-même, parcouru des forums, trouvé des gens qui avaient eu le même problème – leurs questions étaient restées sans réponses aussi. J’ai été voir un premier réparateur qui m’a prise pour une quiche : « Il n’y a plus d’affichage, on vous change l’écran ». Puis un second réparateur qui a compris mon souci, qui m’a écoutée raconter le problème et les solutions que j’ai tentées (étant plutôt familiarisée avec stackoverflow, je pense que je sais expliquer quand j’ai un problème). Il m’a dit qu’il allait essayer, qu’il avait déjà eu affaire à ce problème une fois avec un modèle plus ancien.

Et soudain… Le vide

Mais non, la semaine suivante il n’avait pas pu le réparer. Je lui ai laissé l’appareil pour pièces pour que ça ne soit pas perdu pour tout le monde, et je sais qu’il est gagnant : tout le hardware (le matériel) était encore en parfait état. Juste un problème de software (logiciel, donc) et … foutu.

Comment te dire que je suis dégoutée ? J’étais même triste. Pour un vulgaire appareil. Parce que ces deux dernières années, mon rapport au téléphone portable a beaucoup changé : avant ce téléphone, je n’utilisais pas ou peu d’applications, disons juste Mozilla Firefox et avec je me rendais sur le reste (même facebook ? Oui). Peut-être que j’avais aussi l’appli de covoiturage.fr. J’utilisais encore un appareil photo même si mon téléphone en faisait? J’utilisais encore un lecteur MP4 même si mon téléphone pouvait stocker de la musique. Il y a deux ans et demi, je n’utilisais presque jamais le GPS.

Et aujourd’hui … Aujourd’hui mon téléphone lâche et je perds mon accès rapide à mes remboursements de la sécu (ameli.fr, l’appli est moche mais franchement pratique), à mes comptes en banque, à mes horaires de transports en commun, à ma musique, à mon appareil photo (18 Megapixels !!), mes podcasts radio, le journal Le Monde tous les matins, mes entraînements de course à pieds et de musculation, mes alertes quand la qualité de l’air est mauvaise (#paris). J’ai dû en oublier. Mettons aussi Instagram, je l’ai depuis moins d’un an mais je m’y habituais bien. Ce n’est pas spécialement l’appareil mais aussi toutes ces dépendances. C’est un peu comme perdre ses clés. Il y avait un peu ma maison là-dedans.

Quand j’avais encore mon précédent téléphone, je mettais un point d’honneur à ce qu’il soit utilisé principalement comme un téléphone – pas un smartphone, en gros. L’appareil photo et le lecteur MP4 séparés, ça en faisait partie. Bien sûr qu’il y a deux ans il y avait déjà des applications de partout, c’était pas 2007 et le premier Iphone, premier truc à fonctionner avec des applications et pas juste un dossier « jeux » avec snake, un dossier « messages » avec reçusenvoyésbrouillons.

Mais quand même. Je me rends compte assez brusquement que ça a changé. J’ai cédé à ce changement alors que je m’étais promis de faire gaffe. Il faut toujours se méfier quand tout devient trop facile. Je ne sais pas à quoi va servir cet article.

Et toi, tu entretiens un relation avec ton téléphone ? Tu me conseillerais d’acheter quoi si je veux un truc qui me lâche pas bêtement au bout de deux ans ?

PS : ce titre est entre guillemets parce que c’est une référence – qui va trouver ?


  1. Justine écrit:

    C’est une réflexion super intéressante ! C’est clair qu’il faut se méfier des téléphones, des applications etc.. Je dis ça mais je suis un peu accro. J’ai quand même préparé un article de blog sur la Digital Detox et je pense qu’il faudrait en faire de temps en temps, pour respirer un peu. Mais c’est comme ça maintenant, c’est notre époque et je pense qu’il serait difficile de ne plus avoir de téléphone du tout. Alors moi j’ai le Xiaomi Redmi Note 5, je ne peux pas te dire si c’est sûr qu’il durera, parce que je l’ai depuis peu, en revanche son prix (195€) n’est pas négligeable pour un téléphone presque semblable à un iPhone je trouve. :)

    Citer | Posté 1 juillet 2018, 1 juillet 2018 à 17 h 46 min

    Répondre

  2. Anne-So - Ze PermaLab écrit:

    Je comprends ta décision initiale de ne considérer son téléphone que comme un téléphone, éventuellement un accessoire un peu évolué ; je n’ai pas franchi le pas de la « dépendance » (relative) à l’objet… et heureusement, parce que le fameux objet, qui n’avait pas trois ans, avait coûté (un peu) (trop) cher et que j’ai également recommandé alors qu’il fonctionnait à son plein potentiel ma lâchée la semaine dernière, au terme d’une longue crise d’obsolescence programmée (un smartphone dont des zones de l’écran deviennent au fil du temps non-tactile, check –> arrachage de cheveux et hurlements quand tu ne peux plus composer de numéro ou mets 5 minutes à écrire un sms en tournant dans un sens et dans l’autre pour accéder aux lettres selon les zones encore fonctionnelles – j’aurais dû faire une vidéo tiens). Je n’imagine pas les glandes si j’en avais eu un usage plus prononcé… Là, j’ai même relativisé la perte potentielle des numéros de téléphone : personne ne va en mourir a priori.

    Du coup, mon conseil, ce serait de tout simplement récupérer un vieux téléphone à quelqu’un qui n’en a plus l’usage :-) C’est ce que je vais faire en ce qui me concerne : écologique, économique, et ça fera le job !

    Citer | Posté 26 juin 2018, 26 juin 2018 à 19 h 51 min

    Répondre

    • Grou' écrit:

      Je soupçonne tellement cette obsolescence programmée d’être bien programmée ! Deux ans, c’est souvent la garantie qu’on trouve sur l’électronique (sauf les batteries, c’est 6 mois). Et au bout de deux ans et trois mois, on a souvent un truc qui commence à déconner. Mais juste un truc, tout le reste étant encore neuf. Comme ça m’énerve ! D’ailleurs, je ne connaissais pas ce bug de l’écran qui cesse d’être tactile (sauf pour les premiers écrans tactiles, parce que base ils n’étaient pas terribles).

      Pour le téléphone à récupérer, en fait j’ai toujours mon précédent. Je l’avais changé parce qu’il n’avait plus les performances pour ce que je voulais = il n’allait pas sur internet, à part pour les e-mails, et c’était un moment où j’avais pas mal de projet scolaires/associatifs et tout le monde correspondait par messagerie instantanée. Je vais le reprendre parce qu’en tant que téléphone il est très bien (et il a un vrai clavier !), et réfléchir à cette dépendance qui s’est créée : est-ce que j’ai vraiment besoin de tout ça ? (on connaît tout.e.s un peu déjà la réponse …)

      Citer | Posté 27 juin 2018, 27 juin 2018 à 19 h 56 min
  3. Anais écrit:

    Coucou !

    Moi je te comprends parfaitement, j’entretiens une relation un peu bizarre avec mon téléphone. A la fois je suis contente d’avoir tout à porter de main (comptes en banque, billets de trains, d’avion, réservations d’hôtels, mails, musique, vidéo, réseaux sociaux, calculatrice, photos, gps… et j’en passe) et en même temps, je sens bien que ça me coupe de ma vie. Il n’est plus pensable de sortir sans son téléphone, de ne plus être capable de répondre à ces messages / appels. Si je suis très honnête, j’ai même peur de louper une conversation importante si je n’y vais pas assez régulièrement. On a beau se promettre que ça n’arrivera pas, qu’on ne deviendra pas addict, ça fini par arriver …

    Citer | Posté 25 juin 2018, 25 juin 2018 à 8 h 37 min

    Répondre

    • Grou' écrit:

      C’est vrai que je ne l’ai pas ajouté à la liste, mais les billets de transport en commun, c’est devenu un réflexe de commander le « e-billet » à chaque fois ! Pareil pour sortir sans téléphone : il y a encore un an, je le laissais chez moi sans problème, puis je me suis mise à surveiller le nombre de pas que je faisais dans la journée : alors, comme toi, j’étais plus exposée aux notifications et j’ai commencé à checker mon écran même s’i n’y avait pas de notification, de peur de rater quelque chose… et c’est toujours le cas :(

      Citer | Posté 27 juin 2018, 27 juin 2018 à 19 h 49 min

Répondre à Anne-So - Ze PermaLab Annuler la réponse.

L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA