Je n'ai qu'une chose à te dire…


  • Accueil
  • > Archives pour février 2017

Et l’amour ?

Ah ouais. Déjà le titre de l’article est niais.

– Rappelons que cet article est intimement lié au précédent

Donc, nous avons ci-dessus l’étape première de la procédure : s’excuser (presque).

 On pourrait étendre ceci à l’amitié. Je ne sais pas toi, mais ça me fait pleurer de dire « je t’aime » aux gens. Pourtant, ça n’a pas l’air compliqué, ce sont des gens que je côtoie (ou que j’ai côtoyé) beaucoup, souvent, qui doivent se douter déjà que je les apprécie. Eh bien je ne sais pas leur dire que je les apprécie. Je peux, sans problème, les envoyer chier si quelque chose ne va pas (d’autant plus si je les apprécie beaucoup, curieusement – désolée).

C’est pas exactement pareil pour l’amoureux, précisons ici que je ne place aucunement l’état amoureux au-dessus de l’amitié, mais s’attacher à quelqu’un peut entraîner des crises de panique. Donc pas mieux. Plus … incisif. Intime.

Et l'amour ? dans Chroniques d'un Gourou tumblr_o2npsoevYS1slpi32o1_500

J’ai trouvé ça sur un tumblr.

 

Il se passe que ça ne se fait pas de dire aux gens qu’on les aime. Même en suivant la procédure, même en s’excusant avant et après, même en ramenant des exemples et preuves concrets. Il ne faut pas parce que ça effraie les gens. Et après, ils partent, et c’est triste. A la limite, ça peut passer si tu as bien bu avant de sorte à garantir que personne ne s’en souviendra le lendemain. Je me permets de préciser que je ne suis jamais saoûle, donc je me rappelle, merci. Donc moi, qui ai besoin de mille et une garanties avant de commencer quoi que ce soit (pas dans tous les domaines, d’ailleurs, mais bref), je passe pour une vieille fragile qui commence par « je t’aime » parce que je n’ai pas compris que le je t’aime on le jette à la fin.

Alors, en amitié je reste distante et froide, comme j’en ai l’habitude. En amour, le je t’aime au début est une mise en garde, voilà.

Fuyez tous, j’ai déjà ce qu’il me faut !

Mais pareil, au fond ça m’inquiète toujours un peu, si ça se trouve j’ai mal fait, si ça se trouve ma procédure n’est pas la bonne, j’ai déjà du mal avec le théories en général d’un côté et les sentiments de l’autre, et là on me pond une théorie sur les sentiments. Des sentiments, déjà niais par définition (je croyais), qu’il faut manipuler sans être niais, sans laisser paraître de fragilité.

 moral dans Chroniques d'un Gourou

Spoiler alert ! Encore Izumi.

Donc, je propose qu’on arrête avec ces trucs qualifiés de niais. On a déjà du mal individuellement à gérer ces choses, alors si le groupe, la société impose ses lois par-dessus, on n’est pas rendus.

(De même, tu as le droit (et le gauche) de recracher ces pseudos conseils sur ton voisin – à condition de bien choisir le voisin !)


La bienséance

Soyez vous-mêmes !
Osez l’originalité !
N’ayez pas peur du changement !
Ayez de la personnalité,
Soyez sociables, allez vers les gens.
Ayez un avis sur les choses.
Reprenez donc confiance en vous,
Cessez de procrastiner !
Et gardez le sourire.

C’est beau, les recommandations qui nous pleuvent dessus. Et nous qui les buvons avidement, c’est beau aussi, tiens. Pourquoi est-ce qu’on y croit, hein ? Parce que le monde n’est pas comme ça. Parce que nous ne sommes pas comme ça. Parce que dès que tu vas essayer de dire « il faut croire en la solidarité » (j’ai du mal à trouver les mots, j’ai pas l’habitude), on va te regarder avec des yeux ronds « Waaah l’autre, tu te crois chez les bisounours wesh ! »

Capture
Des patates zadisto-anarcho-bisounours

On est pas là pour avoir l’air gentils, tout de suite on devient de gros naïfs, des hippies-bobo-aracho-niais. Alors, si jamais te vient l’idée – réfléchie – que l’entraide ça peut fonctionner, il y a une procédure à suivre (et crois moi, écoute autour de toi, on la retrouve) :

  1. D’abord, s’excuser (brièvement, sinon on te le reproche) parce que tu es sur le point de dire une énormité.
  2. Énoncer l’énormité, mais ne pas le dire sur un ton trop assuré (rappelons que c’est une énormité) : « Ouais, j’ai entendu dire que dans certains coins reculés, des gens sont autonomes en énergie »
  3. Puis, avoir préparé quelques exemples. Au moins 4 ou 5, parce que seulement un c’est forcément un fake, deux tu as du bol, trois on t’a aidé…
  4. Éventuellement, se justifier : Ah mais non, je ne suis pas comme les enfants qui défendent les animaux parce qu’ils sont mignons ! Parce que oui, se justifier passe souvent par décrédibiliser d’autres (les enfants on peut-être très envie de défendre les animaux et sans que vous ne le sachiez, ils militent déjà à Greenpeace)
  5. Si tu es pris de court, avoir un sujet de conversation différent déjà préparé. Vous en pensez quoi sinon, de la pêche dans le pacifique ? (c’t'un piège, attention)
Il vaut mieux ne pas paraître trop naïf.
Pas trop niais.
Rester critique.
Douter de tout, on n’est jamais trop prudents.
Éviter d’être trop gentil.le
Ne pas s’énerver, on risquerait de croire que ça te tient à cœur.

Alors moi, je me pose une question. Est-ce qu’en ayant peur comme ça d’être jugé pour ses convictions, ses idées, ses suppositions, on arrêterait pas juste de regarder ailleurs ? Est-ce que les étapes 1, 3, et 4 de toute personne qui se respecte qui émet un avis, ne vont-elles pas décourager une autre personne qui croyait vraiment à une alternative quelconque, par exemple le végétarisme, parce que c’est quand même pas habituel, je risquerais de choquer mon entourage, ils ne vont plus me voir de la même façon ?

Cette putain de manie qu’on a de dire « T’es sûr.e que c’est vrai ? Tu penses pas que ça marche deux ans et après tout le monde se fout sur la gueule ? Tu vas devenir anémique ! Vous n’y arriverez jamais, vous n’être pas assez nombreux ! Après tout, ce ne sont que 40 hectares perdus dans la nature, non ? Il y a des riches et des pauvres, c’est comme ça. Ça sert à rien de voter » est peut-être un frein aux initiatives naissantes, aux éventuelles améliorations de notre cadre de vie, à une timide marche vers l’égalité (l’équité, pardon).

pi-and-i

Laissons les gens espérer, croire en quelque chose si ça leur fait du bien.

Et s’il vous plaît, arrêtez de vous justifier et de vous excuser à chaque fois que vous commencez à penser que peut être, les humains peuvent être bons.

 (Ce sont, j’en suis consciente, des recommandations stupides que vous pouvez ajouter aux autres, que vous pouvez boire avidement ou recracher sur votre voisin.)

Et je remets cette chanson à texte parce qu’ici aussi, elle a sa place (PS : elle se trouve dans un article précédent)

Le monde des grands

Vous n’êtes pas votre bulletin de notes !

La société est un processus bien réfléchi. Tout le temps où le bulletin de notes est mauvais, on se sent rabaissé, mais quand il devient bon on est bien content de s’y associer. Si le reste n’est pas terrible, il y a au moins ça. Et maintenant que le bulletin est bon, je ne veux pas que quelqu’un me prenne ma place durement gagnée. On ne me prend pas ce qui me rassure, je mords. J’ai beau avoir une société autour de moi, je suis une bête féroce. Voilà.
Hier, j’ai été à un forum de recrutement pour trouver un stage et apprendre à parler aux gens dans un contexte chelou professionnel. C’est aussi un monde de vautours : quelqu’un vient te voir « tu trouves des entreprises qui te plaisent ? » « Oui », dis-je, et il y en a une qui m’intéresse vraiment que je n’ai pas encore été voir. Et que fait cet interlocuteur ? Il se dirige vers cette entreprise. Alors évidemment, je m’inquiète, il pourrait me voler mon stage. Je suis une ex-hippie perdue dans ce monde de concurrence. Je sais pas ce qui est le pire dans la pensée précédente : que je puisse penser tout de suite qu’il va voler l’offre de stage ou qu’il s’agisse déjà de la mienne ?
Je ne sais pas ce qui est le plus angoissant : se retrouver dans ce contexte ou penser comme un prédateur dans ce contexte ? Parce que je ne suis pas à l’aise, j’ai des comportements que je n’aurais jamais eus avant – crois-je.

Le monde des adultes c’est vraiment pas marrant. Je ne sais même pas comment je l’imaginais, mais ce que je vois n’est pas terrible. Ce que je fais non plus. Le monde des adultes est mauvais à cause de gens comme moi qui ne savent pas comment on fait.


L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA