Je n'ai qu'une chose à te dire…


« | Accueil | »

Peur, haine ou indifférence ?

Hé les gens, je ne comprends pas.
Je ne sais pas ce qui se passe, mais ma réaction n’est pas à la hauteur. Pas à l’échelle de la merde dans laquelle on rentre à vitesse considérable. Pas à l’échelle de la peur que se concrétise dans nos régions préalablement monstrueusement agrandies. Pas représentative de cette abstention qui devrait nous rappeler que très peu de citoyens, finalement, s’intéressent réellement à la politique. Et puis voter ce n’est pas s’intéresser, mais passons.
Les gens, ce soir je suis triste et comme d’hab, j’ai un peu peur. On le voit bien que le vote, bien que rare façon qu’a le citoyen pour se faire entendre, n’a pas ou très peu de poids. On sait bien que les multinationales et la finance sont intouchables, que nous, petites personnes, n’avons aucune prise dessus (« arrêtez de consommer », certes, mais c’est facile à dire seulement – et encore). On la sent l’inertie de tout un pays qui a peur de se faire décimer par un taré au coin d’une rue passante.
Mais les gens, soyez gentils ; on le dit depuis des années, la politique on ne vote jamais pour mais surtout contre. La haine n’est pas une menace, c’est une réalité. La peur aussi. Ne pas céder à la haine, c’est voter contre la haine. On s’en fout, de ces gens qui veulent gouverner : on n’a pas de pouvoir sur eux, ils n’ont pas de pouvoir pour nous. On s’en fout, en aucun cas ils ne pratiquent la magie, ces gens_là, et en aucun cas ils rendront notre vie meilleure. Mais il y a une chose : ils peuvent nous pourrir la vie. Ils savent ce qu’ils veulent, à défaut de savoir ce dont vous avez besoin, les gens.

Cette année, je suis blasée. Cette année, je suis perdue. Apparemment, la participation n’est pas aussi haute qu’il y a cinq ans. « Bien mieux qu’il y a cinq ans », ai-je entendu. Si je suis perdue, c’est aussi que « il n’y a pas eu vraiment de campagne électorale, pour cause d’attentats » #. Et puis sinon, il n’y a que 13 régions, les gens seraient perdus.
On nous donne la participation : 43% , et l’abstention : 49.5%. La somme ne fait pas 100% (je sais encore compter, ‘z avez vu ?). Vraiment, ils ont du mal à nous donner les votes blancs (et nuls)… Pourtant, ils pourraient en parler et interpréter à souhaits? Peut-être même que certains abstentionnistes se déplaceraient pour voter blanc ? Ou alors les 7,5% ne sont pas les votes blanc mais autre chose, quoi alors ?

Peur, haine ou indifférence ?  dans Chroniques d'un Gourou

Cette année, je ne sais même plus si j’ai peur. Encore une élection comme ça et je rejoindrai l’avis « Tant pis, laissons la haine gagner et ils verront bien ce qu’ils ont provoqué ». Je veux bien que l’autodestruction soit amusante, mais bof quand même quand ça concerne 66 Milions d’habitants.

J’ai la nausée, déjà que de base j’avais mal au ventre, c’est navrant.

 » Plus jamais de 20% !  » Et on a oublié.

  1. Koppa écrit:

    Cette année, comme depuis que j’ai le droit de vote, j’ai voté pour un parti dont le programme me plait. J’ai l’impression d’être un ovni.
    Finalement, en votant pour ce parti, j’ai voter contre la haine à ma façon.

    Citer | Posté 13 décembre 2015, 13 décembre 2015 à 22 h 38 min

    Répondre

Laisser un commentaire

L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA