Je n'ai qu'une chose à te dire…


  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2015

L’article de Janvier

Voici un article de bonne année. Un article du mois de Janvier.

C’est d’ailleurs un article bon anniversaire Priya, Maxime et Eglantine, mais je ne vais pas le faire en votre nom: vous perdriez en crédibilité.

Ce mois-ci, j’ai récupéré quelques morceaux d’internet, alors ceci est un article fourre-tout… Et c’est aussi un article ou je vais te tutoyer, parce que ça ferait pompeux de vouvoyer ici. Merci donc de ne pas s’offusquer (haha).

Ceci pourrait être de mauvais goût. Si je te demandais juste d’oublier tout ce à quoi ça a pu se rattacher, et voir ce petit dessin juste comme un truc qui dit : « Je souhaite une bonne année le 31″ ?

chhebd

Ouais, non. Difficile.

Donc voilà, ce mois ci il y a eu plein de monde à changer momentanément de prénom. Les photos de profil sur unréseausocialqu’onnenommeplus ont affiché « je suis charlie » pendant à peu près deux semaines. J’ai compté, la plupart sont restées dix jours.

Et puis, je vais pas te raconter comment des gens ont voulu récupérer, comment maintenant on ne jure que par la laïcité, comment ça a ou faire écran de fumée pour envoyer une énorme loi macron au parlement (t’as entendu parler du secret des affaires ?).

On peut d’ailleurs trouver dans les commentaires du Monde des idées géniales pour lutter contre la violence. Par exemple: la violence (simplement)

commentaireLeMonde25-01Charlie

…Il fallait y penser.

 

Aussi, on n’évite plus les remarques « islamophobes »… Et du coup, quand j’ai vu cette annonce, ça m’a beaucoup fait rire:

barbus

T’as vu, les barbus ont la cote en ce moment ! Ah, c’est quand même un bon point. J’ai entendu des reportages sur des musulmans qui se rasaient pour ne pas se faire agresser après les attentats, ceux là ne devaient pas être au courant qu’il fallait absolument qu’on sorte avec eux !

Ces évènements auront au moins poussé les ados à la réflexion:

enceinte

C’est vrai quoi, la France atteint des records de fertilité en ce moment (on a un espèce de baby-boom des années 2000 en fait), alors faîtes vous poser des stérilets !

Voilà pour les actualités. Si tu veux, voici un reportage (25mn) sur la loi Macron #. Oui, ça fait deux fois que j’en parle dans cet article, l’article précédent en parlait aussi: oui, cette loi me tracasse.

Sinon, pour tes sentiments chéris, voici une charmante jeune fille qui nous propose d’aimer une page:

fote

(Oui, j’utilise fb en Breton).

La description de cette page est plutôt compliquée à comprendre. J’ai dû la lire deux fois. En attendant, après avoir écrit « aime » autant de fois, elle ne sait toujours pas conjuguer, accorder, bref, son orthographe est une véritable plaie.

Sur ce: bonne année, bonne santé, bon appétit.

#


Des sous !

Les classes moyennes [...] ne sont donc pas révolutionnaires, mais conservatrices ; bien plus, elles sont réactionnaires : elles cherchent à faire tourner à l’envers la roue de l’Histoire. Si elles sont révolutionnaires, c’est en considération de leur passage imminent au prolétariat : elles défendent alors leurs intérêts futurs et non leurs intérêts actuels ; elles abandonnent leur propre point de vue pour se placer à celui du prolétariat. » (Manifeste du Parti Communiste, 1848)

#Source

Oui, mais…

… Bon, d’accord.

En attendant, la loi Macron est arrivée à l’assemblée. Cette loi, on trouve beaucoup de choses à son sujet, mais seulement quand on cherche. Cette loi serait « la démolition du code du travail » selon Gérard Filoche, lui-même membre du PS.  Et alors, les « classes moyennes conservatrices » tomberont, redeviendront des prolétaires.

La situation n’est plus celle de 1848, les classes sociales ne sont plus organisées pareil. Il reste sûrement des prolétaires, des aristocrates, des bourgeois. Mais ce que nous appelons « classes moyennes », ce n’est pas ce que les anglais appellent « middle-class » (qui signifie bourgeoisie). Gast, c’est compliqué. Bref, il y a moins d’ouvriers (ceux là sont devenus chômeurs quand leurs emplois ont été délocalisés à l’est), mais il y a plein de sortes d’employés.

Ces classes moyennes actuelles vont « se placer au point de vue du prolétariat » incessamment sous peu, puisque toutes les richesses viennent s’agglutiner autour des 1% les plus riches du monde

(près de la moitié des richesses mondiales (46%) sont aujourd’hui détenues par 1% de la population, selon le rapport de l’ONG Oxfam #Source), qui ne sont guère des employés !

modernité

Voilà. Au départ, je citais le manifeste du parti communiste par (simple) provocation: J’ai parlé un jour de la possibilité de travailler tous seulement 15 heures par semaine, et on m’a demandé d’un air accusateur: Mais tu es communiste ?!

Je n’ai pas aimé: l’air accusateur,  le non intérêt porté au sujet proposé. Et puis la justification: « tout le monde à 15 heures par semaines, c’est tout le monde pareil, il n’y a plus d’individualité ! ». Pourtant, il y a en France plein de smicards: même revenu, même type de contrat. Pourtant la France n’est pas sous un régime communiste. Et nous ne sommes pas tous identiques (quoiqu’il en faille peu pour paraître différent).


L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA