Je n'ai qu'une chose à te dire…


  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

Chercher.

Sur internet, il y a des millions de blogs (rien que 181 millions selon NM Incite fin 2011), et même s’il y en a une bonne partie d’inactifs, je devrais trouver à lire quelques blogs qui me plaisent. Aussi, sur les plus de 35 millions d’internautes (estimation de 2010), il y en a bien un ou deux qui devraient pouvoir apprécier le mien.

Bref. Peut-être que je ne cherche pas assez, mais je trouve pas beaucoup de blogs à aller lire à chaque fois que l’envie me prend. En attendant, je n’ai que ceux que vous trouverez dans la barre de droite (y en a pas à gauche, au cas où t’aurais du mal …), alors j’attends de la pub !!

Chercher. dans Chroniques d'un Gourou tas-300x225


Je vous tourne le dos.

Je vous tourne le dos. dans Chroniques d'un Gourou 22-09-2012

Aujourd’hui, j’ai signé des dédicaces. Je me suis sentie puissante ^^ Et les vieux, autour, qui étaient contents: « ah oui, il faut laisser la littérature aux jeunes, c’est bien ». Il faut pas croire n’importe quoi non plus, hein: j’ai seulement écrit une nouvelle, publiée dans un recueil. Mais ce recueil est classe, et puis dedans il y a aussi une photo que j’ai prise. Je suis fière.

A présent, je suis donc en vacances. Ça, tous les écoliers-collègiens-lycéens vous le diront. Pour moi, c’est donc la dernière fois. J’espère. Donc, je tourne le dos aux classeurs pour une durée de temps déterminée. De plus, je devrais faire pareil avec l’ordinateur, mais nous savons bien que c’est pas très possible… La résistance à l’écran ? Aux classeurs aussi. Je veux courir. Aller loin, me promener, profiter, puis prendre des bains jusqu’à en avoir la peau toute fripée !! Et dormir…


Heureux dans une boîte.

Heureux dans une boîte. dans Chroniques d'un Gourou cerise-pot-signee-+-petite-225x300Enfermés dans la routine et les habitudes, trop habitués à suivre une vie sans trop de problèmes. Tant que rien ne se passe, on va pas chercher plus loin, à quoi bon ?

Mais ai-je le choix ? Je fais partie d’une génération sans surprise. Celle où les jeunes sont nommés que quand il y a des problèmes. Celle qui manifeste sans être écoutée. « On ne va pas laisser la rue gouverner » disait un ministre en 2005.

Peut-être que ça n’est pas nouveau, mais en ce moment, partout dans le monde, il y a des révolutions qui tournent mal, des élections qui ne présagent rien de bon.

Alors j’écoute la radio. Un sportif a des ampoules au pied. Quelle tragédie ! Ici je peux trouver des informations plus à mon niveau, apparemment.

Désolée. Pas le temps d’écrire quelque chose d’intéressant. Je n’arrive qu’à me plaindre. C’est vrai, quoi ! Se plaindre n’amène à rien. Le mieux est de toujours proposer des alternatives, pour aller vers un monde meilleur, ou alors moins pire. Si l’on se plaint, c’est parce qu’il y a besoin de changer. Alors ne restons pas latents, n’attendons pas que ça s’empire. On a tous le pouvoir de faire le mieux, non ?


Contrôles, dettes et concert.

J’ai passé une longue semaine à l’école. Des contrôles, plein. De la fatigue. Des gens malades et je ne veux pas choper leurs microbes. Trop de cours de sciences, pas assez de philo: pas le temps de réfléchir à ce qui est important. Plus de cours d’Histoire. Non, mes racines ne doivent plus m’intéresser, à part celles qui sont carrées. Autour de moi, certains veulent encore et toujours plus de liberté, se confronter au monde réel: affronter la vraie vie, c’est à dire quoi ? Travailler en vrai, se faire exploiter, c’est ça votre liberté ? Rester le cul posé sur une chaise cinq jours par semaine, ce n’est pas non plus la liberté. Mais le choix devrait être possible et illustrer notre propre liberté qu’est celle de nous poser nous propres limites. Et un raisonnement tel que je voudrais vous faire lire m’est impossible à écrire: à poser mot après idée, puis idée suivie d’un mot, il paraît que je suis compliquée, pas claire.

J’ai chez moi une place pour un concert de Damien Saez, au mois de novembre de cette année, qui ne servira pas. Mais moi, j’irais à ce concert. Si vous êtes intéressé, commentez ou contactez-moi comme vous voudrez, je vous la vends et je l’envoie par courrier (ou selon mes déplacements).

Nous vivons dans un monde qui veut repousser ses limites et qui pourtant ne peut pas. Les humains forcent la planète à vivre à crédit pendant des mois: nous consommons plus que la planète elle-même peut produire. Quand paierons-nous nos dettes ? J’ai peur.


Boissons chaudes

Boissons chaudes dans Chroniques d'un Gourou tasse-orange

Il se passe un nouveau phénomène de société. Au moins dans mon entourage. Prenons cette semaine:

Lundi matin, 8heures, je prends le train dans une petite gare. Tandis que je vais pour composter mon billet, je vois devant moi une dame avec un thermos (marque déposée dans plus de 115 pays, spécialisée dans la commercialisation de bouteilles isothermes). Là, je me dis que c’est pas la première fois que j’en vois des comme ça, et mon père m’avais déjà dit qu’à son boulot, plein de femmes venaient avec leur thé ou café dans une bouteille isotherme. Ensuite, après plus d’une heure de trajet, me voilà à destination. Dans le foyer/cafèt du lycée, une bouilloire toujours utilisée, et une petite affiche qui demande « Ceux qui ont emprunté des tasses, rendez les svp ». En cours de SpéMath, une fille a toujours sa tasse violette sur un coin de sa table, elle n’est pas dans me classe sinon, mais je pense que c’est pareil dans les autres cours. Une autres est toujours en train de boire du café. Dans les couloirs, je croise toutes les semaines au moins une personne avec sa tasse. Au coin fumeurs, il y a des arbres, et il y en a un qui a une racine qui dépasse. Sur cette racine est accrochée une guirlande de sachets de thé. L’année dernière, au dortoir, seules deux personnes avaient une bouilloire, mais tout le monde s’en servait. Cette année, il y en a aussi une dans ma chambre (ce n’est pas la mienne), et des amies passent tous les soirs pour prendre de l’eau chaude. La propriétaire de cette bouilloire m’offre aussi du thé (ou de la tisane, bref de l’eau chaude) de temps en temps. Vendredi, à la pause de 10 heures, quelqu’un m’a demandé si je n’avais pas un sachet de thé à lui passer.

Je ne sais pas comment expliquer ce phénomène, mais il n’est pas dû au froid. A la fin de l’année dernière, c’était déjà comme ça, des gens avaient même du lait au chocolat en poudre à foutre dans l’eau chaude.

Est-ce comme ça chez vous aussi ?


L'EPS au lycée français de ... |
hoyosxavier |
profdoc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA LIVE
| BLEACH vs DBZ vs ONE PIECE
| ASIA SUKIDA